Grivoiseries de femmes antillaises_Acte 2

Nous revoilà pour un 2nd témoignage d’une certaine « Kokine L. ».

Merci beaucoup ! L’introduction nous fait chaud au coeur !

6488-000363

Salut Tchipie,

Je suis ton blog et j’aime beaucoup les articles, y’a vraiment de tout, c’est une certaine libération morale pour certain, pour moi c’est parfois de la lecture divertissante qui forge le caractère en même temps. Nous femmes devront toujours prouver que nous sommes fortes en durée et pas ponctuellement, le temps devrait être notre force pour apprendre de la vie et affronter tout ce qui nous attends. On ne sait pas toujours ce qu’on vivra mais l’important c’est de garder la foi peut importe ce qui arrive et de vivre sans regret, pleinement avec le sourire.

Je tenais à témoigner pour que certaines prennent conscience  qu’avoir des relations sexuelles avec un homme qui n’est pas le sien ou qui n’est qu’un ami intime ( sex friend) n’est pas  quelque chose de forcement dégradant. Au contraire on peut être valorisé à travers ces relations :

…je m’étais mise dans une optique de femme célibataire, qui veulent avant tout réussir, en gros mettre les histoires de couple de côté…

Cela fait quelques années qu’on s’est connu, environ 3 ans, je n’aurai jamais pensé autant apprendre avec lui. A vrai dire je m’étais mise dans une optique de femme célibataire, qui veulent avant tout réussir, en gros mettre les histoires de couple de côté. Faut dire que dans ma vie de jeune femme (22ans), j’avais fait pas mal de choses, vécu déjà beaucoup d’expériences, bonnes  mauvaises , et cet homme c’était ma renaissance. Parce qu’avec lui il y avait beaucoup de dialogue et d’écoute des deux côtés.

J’ai pris contact avec lui via un réseau social, mais je l’avais déjà croisé plusieurs fois dans mon enfance, on avait fréquenté pas mal d’écoles en commun. Au fil des conversations on s’est trouvé des points communs. Et un jour on a eu notre premier rendez-vous, face à face,  dans un lieu public, j’ai accroché tout de suite à son joli sourire, il avait une fossette, et de jolis  yeux, il était grand et costaud comme j’aime. C’est sûr il me plaisait physiquement en plus d’avoir des discussions  agréables, c’était toujours différent, même si on parlait du temps, ça se transformait en quelque chose de constructif.

Le soir même du rendez-vous, il m’a envoyé un message disant qu’il avait passé un super moment et que je ne le laissais pas indiffèrent. J’étais si on peut dire légèrement gênée car je n’avais pas eu l’habitude de ces attentions et de cette franchise. C’était nouveau et bien différent des beaux parleurs que j’avais côtoyé avant et qui mentait pour obtenir quelque chose.

Tous les soirs on discutait sans arrêt il me faisait rougir tout le temps avec des compliments, il disait aimer ma bouche, mes yeux etc…  Je faisais de même je le complimentais, ce que je ne faisais pas avant. Après 3 mois environ, il m’a invité chez lui, c’était très ordonné, bien rangé bref le top quoi. Et puis  il m’a donné ce baiser surprise, qui m’a coupé la parole, et c’était parti on l’avait fait dans son salon (mais je le savais je ne suis pas tèbè on sait bien qu’être chez un homme c’est comme être chez le loup ^^ ). Bon ce n’était pas vraiment au summum, mais ce que j’ai retenu c’est ce baiser, qui a duré encore et encore, il avait l’art et la manière d’embrasser et qui embrase les sens.

 …c’était littéralement FAIRE L’AMOUR, avec tout le corps…

Des baisers sur la bouche, dans le cou, dans l’oreille,  c’était le plus mortel de tout ce que j’avais eu auparavant.  Après on a parlé en faisant un bilan de ce fameux moment et on a demandé chacun son tour ce que l’on voulait, ce qu’on attendait de l’autre. De là on a décidé d’être des « sex  friends », on a remis ça  et c’était encore mieux, beaucoup plus abouti, c’était littéralement FAIRE L’AMOUR, avec tout le corps, on avait commencé par sms et on terminait avec un massage ou des petits gestes de tendresse. On examinait chacun nos zones érogènes, j’en ai même découvert de nouvelles. On se documentait dans les sites médicaux dans la partie sexualité, on innovait et on s’améliorait à chaque fois. Un jour, après plusieurs tentatives,  j’ai eu mon premier orgasme, les jambes qui tremblent et les larmes aux yeux, des larmes de joies qui l’avaient ému, ça se voyait qu’il en était fier, et moi j’étais fière d’avoir croisé sa route. Aujourd’hui nous ne nous voyons plus autant, il a une copine et moi je continue ma route, malgré tout je garde contact, on se voit de temps en temps (oui c’est un vrai sexfriend et non un plan c*l ^^) avec lui et il est toujours aussi attentionné à mon égard.

Ces 3 années ont été pour moi une vraie révélation et un vrai bonheur, car je me sentais valorisée, en plus je suis ce qu’on appelle une femme « bien en chair »,  il a su me montrer que ça n’avait aucune importance, que je suis belle et sexy, que je peux être désirée et être aimé sans pour autant changer, juste être moi-même. Je me suis sentie grandi avec cette expérience et après ça je me demande si je trouverai un homme à la  hauteur qui me donnera les mêmes sensations. Si ce n’est pas le cas tant pis, on ne peut pas tout avoir c’est la vie : )

Signée : Kokine L.

_________________

Merci pour ce témoignage inspirant qu’il nous rappelle qu’au delà de la vie de couple « normale », il y a des relations valorisantes, qui ne s’inscrivent pas forcément dans la durée mais dans la qualité. Et puis le fait que vous vous documentiez tous les deux… Je trouve ça génial ! Merci !

Mes amis, si vous avez un milan ou un témoignage à partager, vous savez ce qu’il vous reste à faire :

tchipleblog@gmail.com

(Vous aimerez aussi : Grivoiserie de femmes antillaises_Acte 1)

Publicités
Tag(s) associé(s):