Frigide Barjot : « C’est la disparition de l’homme, à terme, de tout ça »

Voici une petite vidéo de mon humoriste préférée sur la plateau de ONPC : Frigide Barjot.

J’ai relativement apprécié la phrase sur « la disparition de l’homme« , et je me suis laissé dire, que notre société antillaise matrifocale était donc, très en avance, sur cette dite « disparition de l’homme » à long terme dans les foyers, la place du père, étant surnommée, la place « du mort » par les plus malparlants d’entre-nous.

Allons plus loin dans l’hystérie collective.

J’entends le cri de la peur : Que vont devenir nos sociétés antillaises si le mariage gay est accepté ?

Je me demande s’il y aura désertion des hommes dans les foyers gays ?

Question bizarre n’est-ce pas ?

Ben oui, la place « du mort » étant ce qu’elle est (= omniprésente et farouchement défendue par les « je suis un homme, j’ai le droit de faire des enfants à qui je veux et pas forcément de m’établir dans un foyer pour me sentir père de quelqu’un »), je me demande si l’un des constituants du couple s’évertuera à disparaître de son foyer homosexuel et de l’éventuelle éducation de leurs enfants, histoire de préserver notre coutume de père absent.

Ou, ces couples d’hommes (et peut être de pères) auront-ils une leçon à donner à certains hommes, déserteurs du foyer familial, quant à ce qu’on appelle « Assumer son rôle de père, être présent pour ses enfants, les éduquer dans l’amour au quotidien » ?

Je vous laisse découvrir la vidéo pour ceux qui n’ont pas encore vu l’émission.

Sinon, voici une petite audition très intéressante.

Advertisements
Tag(s) associé(s):