Sur RMC, Nafissatou Diallo ou « le conte de fée » d’une « mocheté »

conte de féeLa robe de Cendrillon (The Walt Disney Company France)

« A combien tu estimes le viol ? »

L’avocate Marie-Anne Soubré s’étonne de ce million et demi de dollars qui ne correspond pas selon elle aux standards américains. Mais de toute façon, pour « Nafissatou Diallo c’est énorme », lui répond-on. Et la machine est lancée.

« A combien tu estimes le viol ? »

Tels des consommateurs accoudés au bar PMU du coin, la fine équipe du 11 heures de RMC se lâche :

Sophie de Menthon : « Tu veux que je sois politiquement totalement incorrecte ? […] Je me demande, c’est horrible à dire, si c’est pas ce qui lui est arrivé de mieux. »

Franck Tanguy : « Je ne suis pas loin de penser la même chose Sophie, je me suis fait la réflexion hier. »

Sophie de Menthon : « Moi je pense que l’argent qu’elle a gagné, qui lui permet d’élever sa fille, elle ne l’aurait jamais eu dans toute son existence et j’espère qu’elle oubliera ce moment extrêmement désagréable. […] Il y a des femmes dans la rue, je suis sûre qu’elles ont pensé ça, en disant j’aimerais moi être femme de chambre dans un hôtel et que ça m’arrive. » (lire l’article intégral)