Le corps des femmes

ST

De ce que je me rappelle de mon enfance je n’étais pas une jolie petite fille. Boucles blonde attachées en tresse ou en queue de cheval, yeux vert clair dissimulés derrière une paire de lunette. Une mère qui me trouvait un grand front. Un front énorme. Un gros nez. En forme de figue. Je suis trop maigre. On dirait un squelette. Elle aurait préféré que sa fille soit brune et pulpeuse, comme elle. Après quatre garçons, c’est dommage quand même…
Elle crie beaucoup ma mère. Tout le temps. Elle me stresse, je fais de l’eczéma. Alors j’ai trouvé un masque. Ce masque m’a sauvé. Je ne pleurais jamais, je n’exprimais pas mes sentiments. J’étais une enfant drôle. Mais calme. Je lisais pendant des heures. J’ai toujours eu des amis, beaucoup. Certainement trop. Je me suis toujours demandais ce qu’il me trouvait, pourquoi il voulait rester avec moi.
Ma maigreur inquiète…

View original post 389 mots de plus

Advertisements