« Je n’aurais pas aimé être une femme blanche qui attire des hommes noirs… »

En réponse à un commentaire via facebook, suite à l’article sur le syndrôme de Cirilo :

Je n’aurais pas aimé être une femme blanche qui attire des hommes noirs, à cause de ma couleur de peau.

Pas plus que je n’aime être une femme noire qui se fait rejetter par un homme noir, parce que je suis noire…

Pas plus que je n’aime être choisie par un homme noir, parce que je ne suis pas blanche mais noire et que celui-ci n’aime pas, je le cite, la couleur blanche.

Je n’aime pas non plus être désirée par un homme blanc, parce que je suis noire.

Je n’aime pas que ma couleur de peau soit un enjeu à l’amour que l’on va me donner, aux caresses que je vais remettre, à la levrette à laquelle je vais me donner (provocation…)

Que projettent les uns et les autres sur nos couleurs de peaux, blanches et noires ?
En quoi rester avec une femme noire ou un homme noir va changer ou contraindre ma vie ?
En quoi rester avec une femme blanche ou un homme blanc va changer ou contraindre ma vie ?

Qui désirons-nous être et en quoi est-ce que cela passe-t-il par la couleur de peau de l’autre ?