« Respecter son corps c’est arrêter de se ballader avec des culottes trouées, parce qu’on est célibataire. »

Respecter son corps c’est aussi savoir en prendre soin.
Et comme souvent la notion de sexualité est indubitablement liée à cette notion de respect, mettons le doigt dedans.
Respecter son corps, c’est aussi respecter ses besoins. De toucher, de caresses, ou de… distance.
Respecter son corps c’est l’entendre quand il nous pousse vers le corps d’un autre.
Respecter son corps, c’est comprendre que prendre des congés pour faire l’amour pendant une semaine non stop et ne voir le soleil que si obligation, ça fait partie des choses normales.
Respecter son corps c’est arrêter de se balader avec des culottes trouées, parce qu’on est célibataire. On mérite le beau, même si pour l’instant il n’y a personne pour le voir. Patience.
Respecter son corps, c’est ne pas se forcer à faire l’amour à qui nous demande des faveurs les temps où il ne faut pas : baiser alors que l’on a ses règles, sucer parce qu’on a ses règles et que l’autre veut quelque chose… s’oublier dans la  » voracité  » de l’autre.
Respecter son corps, c’est s’autoriser à fantasmer sur qui nous convient; ce qui nous convient.
Respecter son corps, c’est parler des désirs de son corps à une oreille bien attentive. Car notre bouche ne sous sert pas qu’à évacuer de  très belles pensées bien élaborées, elle nous permet aussi de faire parler nos seins, nos fesses, nos tétons, nos cuisses, notre entrejambe, notre peau.
Respecter son corps, c’est le faire danser, toute la journée s’il le faut, de la manière la plus obscène s’il le faut, parce que parfois il veut évacuer, il faut évacuer.Respecter son corps, c’est accepter de le libérer, faire l’amour en pleine lumière, dehors, la nuit, la journée, à l’abri des regards indiscrets. Ou pas.
Respecter son corps, c’est ne pas toujours se forcer à marcher en talons, toujours porter du noir parce que « le blanc c’est trop salissant ».
Respecter son corps, c’est s’autoriser à se laisser toucher, à se laisser complimenter.
Respecter son corps, c’est jouer à la vamp quand on en a envie, mettre des jupes courtes quand on en a envie, ne pas mettre de culotte, si on en a envie, ne pas mettre son soutien gorge si on en a envie.Et puis se ballader la fouffe à poil dans sa maison, si on en a envie.
Respecter son corps, c’est courrir à moitié nue dans son jardin, pour récupérer rapidement le truc qu’on a fait tomber du balcon. Et puis tant pis si les voisins nous voient… Yo ja wè an pè fess, non ?
Respecter son corps, c’est vivre, aimer, et le partager avec quelqu’un qui l’aime.
Qui le respecte.Qui le chouchoute.
Qui ne le voit pas comme un vulgaire objet sans âme.
Qui n’est pas obsédé par LA cellulite, LA grosse vergeture qui nous fait chiez, LA cicatrice de mes deux dont on se serait bien passsé.
Non.

C’est quelqu’un pour qui nos rondeurs, sont comme des gourmandises qui demandent des coups de dents, des bisous et bien d’autres choses que votre imagination connait elle aussi.
Respecter son corps, ce n’est pas s’abstenir obligatirement.
C’est aussi se divertir.
Se faire plaisir.
Et en jouir.

La Tchipie.
Dédicace à mon « Zom ».
Qui a tout compris.

Au fait, on pose une semaine en Mai ? Kra ! kra !  kra !

Advertisements