La petite fée au pénis gras [300 grammes de viande et parfois malodorante]

fee

Connaissez-vous les petites fées au pénis gras ?

Ce sont des fées pas si mystérieuses que ça… La différence entre les fées des contes et les fées au pénis gras, est que ces dernières sont.. des hommes avec des traits particuliers :

Monsieur tout le monde ou monsieur ayant bien réussi dans sa vie,

Monsieur très macho

Monsieur s’intéressant à vous uniquement si vous savez travailler… dans une cuisine, que nous ne vous faites pas trop remarquer et que votre poids reste stable.

Ces petites fées veulent qu’on leur vende du rêve, un rêve où elles sont toute-puissante, un rêve où la femme est sexy car soumise, un rêve où la femme est d’abord un ventre, un vagin, puis une intelligence, une pensée féconde, un aimant à vie. Mais enfin, tout ceci accessoire. Prenez la fée au pénis gras avec votre savoir-faire culinaire ou uniquement votre sexe, et vous serez la Ferrari des princesses.

Ces petites fées au pénis gras ont horreur de savoir que vous avez le permis, la clé de votre maison, des comptes bancaires garnis dont vous n’avez vraiment pas envie de révéler le secret.

Ces petites fées au pénis gras, aimeraient faire la pluie et le beau temps sur votre vie : le sourire, c’est grâce à eux, votre réseau de connaissance, c’est grâce à eux, votre épanouissement en tant que femme c’est grâce à eux… Bref tout ce dont vous rêvez, c’est grâce à eux !

Attention la petite fée au pénis gras à plusieurs couleurs : elle peut porter des locks, et vous dire que « Jah » est sa seule raison de vivre, elle peut jouer de la guitare, et vous dire que « la musique c’est sa vie », elle peut porter une cravate bien nouée et vous dire que « sa mère est la femme la plus formidable au monde, et qu’il espère un jour trouver une femme comme sa mère ». Elle peut aussi porter le collier de la « spiritualité » et vous dire que l’évolution de l’Homme, voilà ce à quoi elle travaille….

Ne nous laissons pas leurrer : la petite fée au pénis gras est ce qu’il y a de plus vil, de plus sordide, et de plus avilissant, dans la vie d’une femme.

On a l’impression qu’elle vient pour nous aider, pour nous sauver, pour nous mettre sur un chemin qu’on avait même pas imaginé pour nous, pour nous apporter un semblant d’amour…

Mais n’oublions pas que le pénis bien gras de cette petite fée, nous rappelle que son machisme n’est pas un cadeau du ciel, que cette petite fée est bel et bien humaine et que sa baguette magique (les mauvais esprits parleront de sa carotte magique), est tout ce qu’il lui confère son sentiment de supériorité, et rien d’autre. 300 grammes de viande et parfois malodorante.

Nous, les femmes, n’avons pas besoin de fées au pénis gras pour tracer notre route.

Tout le monde à sa couronne ?

Sa jupe bien levée pour pouvoir escalader les roches ?

Les talons dans le sac au cas où une surprise party à lieu dans la forêt ?

C’est bon, nou paré, an nou alé !

Laissons les fées au pénis gras chercher d’autres princesses en mal de… contes de fées.

Advertisements