[Conte du dimanche] Voici mon trou… et ma main qui joue dedans.

Backstage : C’est quoi encore ce putain de titre ! Son trou à qui ? Son trou à lui alors ?

– Non ! Son trou à elle !

– Anw ! Ben précise !

TCHiiiP !!!

Il était une fois, un jeune homme en quête d’amour, sur internet.

Ce jeune homme était très pressé. Il n’avait pas de temps à perdre avec les « comment tu t’appelles ? », « quel âge as-tu ? » , « qui préfères tu comme artiste ? Keith Haring ou HappyMan » ?.

Ce jeune homme, très pressé pressé, était à la quête de la femme… facile. Une légende urbaine depuis l’époque de Meetic, laissait entendre que les femmes sur internet étaient à la recherche d’un coup vite fait bien fait, avec n’importe quel homme, pourvu qu’il bande dur.

Mais voilà, le jeune homme ne tombait que sur des femmes romantiques. Une bande de connes, à la recherche de l’amour. Sa sa yé sa ?

Mais… savez-vous que dans chaque conte, une surprise vient toujours égayer notre chemin ? Le jeune homme continua sa promenade sur les profils des jeunes femmes, puis tomba sur LA PERLE : « gwo tété, gwo bonda, sa bon pou mwen » se dit-il.

Il décida donc d’aller explorer, pardon, se présenter à la jeune femme.

  • Le jeune homme : Bonjour la Miss ! Je trouve que tu as beaucoup de tol
  • La jeune femme : wè.
  • Le jeune homme : Non sœur, je suis sérieux. Avec une femme comme toi franchement j’aurais été au paradis.

Et bla bla bla bla bla. Le jeune homme se perdit en conversation sur la beauté des courbes de la jeune femme.

Puis vint le moment fatidique où il ne put s’empêcher de lui demander … S’il pouvait voir son trou !

Je vous ASSURE sa fout vré ! La demande se fit à peu près comme ça :

  • Le jeune homme : Ouais, j’aime trop parler avec toi, ouais ! Mais tu sais un truc que j’aimerais vraiment faire avec toi ?
  • La jeune femme : quoi ?
  • Le jeune homme : J’aimerais voir ta cerise sucrée
  • La jeune femme : Ma ki sa ?
  • Le jeune homme : je veux voir ton bitin rose ! Ton trou ! Ton vagin.

Le jeune homme ne le savait pas, mais il était tombé sur une jeune femme un peu spéciale. Le genre de femme qui ne se démonte pas en tombant sur un obsédé sexuel, un harceleur, un compatriote de popol.

La jeune femme se raidit sur sa chaise et lui dit ces quelques mots…

  • La jeune femme : Pa ni pwoblem ! Envoie-moi ton adresse mail, je t’envoie les photos.
  • Le jeune homme (bandant mou) : Messieu !!! Gyal tu es trop fraîche ! Voici mon adresse : ++++++++@gmail.com

La jeune femme envoya donc un  mail, avec une photo de « son trou ». En bons makos que nous sommes, nous avons pu avoir une copie de ce mail. Alors, pour vous chers lecteurs, en live and direct : LE MAIL

Voici mon trou… et ma  main qui joue dedans.

Trou 1

J’adore quand on prend le temps de jouer avec, qu’il y a de la délicatesse. Ca me rend toute chose.

Mon trou est un endroit magnifique, qui aime vraiment qu’on s’occupe de lui, donc tous les jours je me masse, je me caresse….

Trou 2

Enfin, mon trou…. Le creux de mon genou! Oui !!!

C’est la partie la plus généreuse de mon corps !

Trou 3

Bon dimanche à tous !

La Tchipie

Advertisements