S’il te plaît, n’agi pas comme j’ai agi avec ma maman (lu sur Avançons ensemble)

Ma princesse fée,Ma Belle Lumière, 

Je t’ ai souvent parlé d’étape!A chaque changement, grand ou petit de ta vie, je te dis  c’est une étape.

Les anniversaire, l’école, le collège, les garçons, ton envol, ton installation,…  Tu vivras un jour l’étape de ta maman vieille, sénile, dépendante.Aujourd’hui, j’ai observé une maman et son fils , et la manière dont ce fils  traitait sa mère, de plus de 80 ans. Je me suis souvenue  à quel point j’ai pu être odieuse avec ma mère, à quel point j’ai pu être agacée.  Elle avait du mal à manger avec une fourchette, car dans sa culture indienne, on mange avec les doigts.

Aujourd’hui, tant que je peux, je mange avec mes doigts.

Symboliquement, je lui montre que je suis sa fille et que je la respecte, dans ce qu’elle était.Je sais que là ou elle est, elle me voit.Là, Je souris, car je t’ai tellement forcé à manger avec des couverts quand tu voulais manger avec tes doigts!  Tu sais ma chérie, nous reproduisons souvent ce que nos parents font
S’il te plait ne fais pas comme j’ai agi avec ma maman.

 Quand par moment je n’arrive pas à me souvenir ou que je perds le fil de la conversation, donne moi le temps nécessaire à retrouver la mémoire et si je n’y arrive pas ne t’énerve pas, la chose la plus importante n’est pas ce que je dis , mais le besoin d’être avec toi et de t’avoir là à m’écouter.  

Quand tu vois mon ignorance pour les nouvelles technologies, donne moi le temps nécessaire.  j’ai eu tant de patience pour t’apprendre l’alphabet, à t’apprendre à lire, à écrire. Si un jour tu me vois vieille, si je me salis en  mangeant , sois patiente  ma chérie, je me souviens du temps ou tu étais bien calée dans mes bras, et faisais ton rot en me salissant  les cheveux de ton lait,  

Si  je ne réussis plus à m’habiller, soit compréhensive, si tu savais le temps que j’ai passé pour t’apprendre à mettre tes vêtements et tes chaussures. 

Si , quand je parle avec toi je répète toujours les mêmes choses, ne m’interromps pas, écoute moi, quand tu étais petite je devais te raconter tous les  soirs la même histoire pour t’endormir. Si je ne sais plus me laver, s’il te plait, ne te fâche pas,  je devais tout le temps  te courir après en inventant milles prétextes pour te doucher.  

Donne moi un peu de ton temps, donne moi un peu de ta patience, donne moi une épaule sur laquelle poser ma tête de la même façon que je l’ai fait pour toi. Si je devais retourner en arrière, c’est ce que j’aurais fait avec ma maman.Je n’aurais pas tenté de raisonner, ni de la raisonner.J’aurais juste donner mon amour, ma patience, mon temps. 

Aide moi à avancer, aide moi à finir mes jours avec amour et compréhension.Je ne pourrais plus rien te donner, à part l’immense , l’incommensurable amour que j’ai toujours eu pour toi.  

Je t’aimeAisha

Publicités