Meilleur coup : « il ne pouvait m’offrir ce que je souhaitais à 100% »

Pour ceux qui suivent le blog via facebook, j’ai lancé il y a quelques temps un appel à témoignage : « Mesdames, quel est votre meilleur coup ? et pourquoi ? Racontez-nous tout! ».

Et la magie des femmes fait que… voici une des histoires qui nous a été livrée…

Enjoy !

_______________

c9923e74aba17d265818cd57bbe7fbff

Bon aller! je me lance!

Il y a de ça deux mois, c’était un soir, avec mon « amant » (je mets des guillemets car je suis célibataire). On avait passé deux semaines un peu tendues à se chercher, j’avais eu un autre amant dont je ne lui avais pas parler et il l’avait su, cela ne lui avait pas plu…

Bien conscient de la situation, il avait envie de me dire que c’était fini (oui l’ego des hommes), mais je lui rappelai quand même que je n’étais pas sa femme. Oui oui, les relations compliquées…

Et donc, un soir, je l’invite à la maison…. pour un verre (oui, et plus si affinité, on le sait  )

On y allait à taton, moi lui promettant de lui dire ce qui se passait dans ma vie, lui me promettant de rester neutre puisqu’il ne pouvait m’offrir ce que je souhaitais à 100%. Un petit verre en entraînant un autre, on continuait à discuter (la je me dis qu’en fait, « amant » n’est pas le bon terme, c’est en fait un « sex friend » à la vue de notre complicité).

On a commencé à s’embrasser, ses lèvres n’avaient pas le même gout, la même texture, la même puissance qu’à l’accoutumée. Il était passionné, comme à un premier RDV, le cœur qui bât, les mains moites. Ses mains puissantes sur mes hanches qui commençaient à relever ma robe,sa langue dans mon cou était brûlante.

Il a commencé à tester l’humidité de ma petite culotte, j’avais envie de lui, il le savait. A ce moment, je commençais à délier sa cravate, déboutonner sa chemise pour apercevoir son torse, son odeur me rendais folle (me rend folle).

Le goût de sa peau était encore plus délicieux qu’à l’accoutumée, je continuais à laisser mes mains se balader pour y découvrir une érection des plus torrides… pantalon envolé, caleçon aux chevilles, je caressais son sexe d’une langue douce et titillante, je l’engloutissais avec envie, ne le laissant pas bouger, il se tendait, j’entendais son souffle se raccourcir.

A cet instant, il m’attrapait par la nuque, relevait ma robe, retirait ma culotte et me pénétrait avec vigueur, avec désir.J’étais à lui à cet instant, je ne voulais que lui!

Son va et vient tordait mon corps, à chaque fois que je le sentais entrer en moi, je sentais mon vagin se refermer sur son sexe telle une ventouse, le choc de ses reins me coupait le souffle… Sa langue sur mes seins savait exactement ce que je voulais….

Me sentant venir, il sorti et bloqua mes mains pour enfourner sa langue dans mon vagin et aspirer mon clitoris avec douceur, je ne tenait plus.

Ma tête partait en arrière, je commençais à convulser, à ce moment il posa sa main sur mon ventre et entra en moi à nouveau: ORGASME!!!! 5 secondes après c’était son tour.

Il relâchait tout son poids sur moi, reprennant son souffle, sa tête dans mon cou, j’avais le cœur qui battait à 2000 à l’heure, émergeant de cet instant où j’ai senti mon cerveau se déconnecter comme si j’vais fait un malaise quelques secondes…

Après quelques minutes, il se releva, fier, empli de confiance (un air de « oui c’est moi le boss »). J’attrapai la bouteille d’eau et buvais à gorge déployée.

Il m’allumais une cigarette, à la première bouffée il me regardait, beau comme un dieu, transpirant de sex-appeal et me dit « ça va bébé ».

OF COURSE CA VA …

Publicités