Mon meilleur coup :  » il était en train de me goûter »

Pour ceux qui suivent le blog via facebook, j’ai lancé il y a quelques temps un appel à témoignage : « Mesdames, quel est votre meilleur coup ? et pourquoi ? Racontez-nous tout! ». Et la magie des femmes fait que… voici une des histoires qui nous a été livrée…

Enjoy !

____________

1aba44233167cf624be22211e89bbcf7

Chère Tchipie,

j’ai découvert ton blog il y a peu et je trouve l’appel à témoignage bien inspirant, en particulier le témoignage numéro 10 dans lequel je me retrouve.Je n’ai jamais aimé penser la sexualité en termes de meilleurs coup ou de classement. J’avais plutôt des catégories larges: ceux dont j’étais amoureuse et qui étaient bons au lit, ceux qui étaient décevants, les coups d’un soir plutôt bons, les coups d’un soir plutôt nuls. Mais une expérience récente m’a poussé à..évoluer.
De manière très étrange, mon « meilleur coup », (puisqu’il faut l’appeler ainsi je crois bien!) est un ami de longue date avec qui il n’y a jamais vraiment eu d’ambiguité. Un très bon ami avec qui j’échangeais de manière irrégulière mais toujours profonde. Depuis longtemps nous avons le sentiment de bien nous connaître et bien nous comprendre. Pour autant, comme je le disais, il n’y avait ni ambiguité, ni discussion sur la sexualité (ce qui est assez rare pour nous deux…). Il y a environ un an, nous prenions un verre lors de mon passage dans mon île natale et à la faveur d’une discussion sur nos vies ces derniers mois..un truc c’est passé pour moi.
Je l’ai vu comme un homme, pas juste comme mon pote à l’oreille attentive. J’ai eu envie de lui dire, en forme de boutade mais je n’ai pas osé, de peur de le gêner. Il a remarqué un changement dans mon attitude, avait l’air surpris, semblant se dire: non, elle n’y pense pas! Nous nous sommes quittés, je suis rentrée, troublée par ces sentiments changeants, par un désir naissant. Surprise de repenser avec émotion à sa main posée sur ma hanche pour me dire bonjour quelques jours plus tôt. Et nous avons commencé à nous écrire…Je me suis découverte aventureuse, allumeuse tout en restant très soft…Et j’ai découvert avec surprise qu’il se prenait au jeu, en réclamait davantage. J’ai commencé avec une photo de cette nuisette en soie rouge en lui demandant de deviner sur quelle partie du corps ce morceau de tissu était posé…Rien de bien méchant, pour autant, ma main tremblait au moment d’envoyer ce petit message anodin..Après quelques jours de jeux comme celui-ci, il a mis la vitesse supérieure en m’expliquant en détail, au cours d’une discussion en ligne toute innocente, comment il me « goûterait ».
Ou plus précisément, comment là, de suite, il était en train de me goûter.. (le témoignage n° 10 ressemble par bien des aspects à cette histoire…il faut croire que les « meilleurs coups » savent bien utiliser leur bouche!) me décrivant mon sexe comme un fruit qu’il mangeait, qu’il léchait, dont le jus coulait sur le bord de ses lèvres et il ne cessait d’écrire « j’ai ton goût dans ma bouche »…Et bien là, crois-le ou pas Tchipie, mais j’avais la culotte trempée et l’impression qu’il m’avait attrapée, retournée et baisée sur place. J’avais le souffle coupée en regardant mon écran d’ordinateur en ne comprenant pas ce qui m’arrivait. Je découvrais un meneur de jeu. Ce garçon que je connaissais depuis plus d’une décennie me faisait entrevoir un univers plein de promesses dont je ne me doutais pas jusque là…J’en arrive à notre « première fois » en face à face, quelques semaines plus tard. C’était étrange de se revoir après ces échanges des derniers mois, mais aussi après ces années d’amitié sans ambivalence aucune…Après des heures de palabres (nous sommes tous les deux très bavards…), quelques verres pour se donner du courage de passer le pas peut-être, je suis allée vers lui. J’ai mis mes bras autour de son cou, nous nous sommes embrassés et..j’ai reconnu ses lèvres. Celles qui s’étaient posées virtuellement sur mon sexe, un peu charnues, douces. Il me caressait le dos, sans mettre la main sous mon haut, comme pour faire monter la pression. Je n’en pouvais plus, je l’ai entraîné vers le lit. Il m’a déshabillée, mise nue, m’a regardée dans les yeux en m’embrassant les seins, le ventre avant de descendre vers mon sexe et là, a passé sa langue sur mon clitoris. Il m’a alors dit: je savais qu’il était comme ça..curieux, puis s’est remis à non plus seulement me goûter mais me manger, me lécher, balayant mon sexe de sa langue énergique. J’étais électrisée, avec l’impression d’avoir un halo de lumière qui m’entourait..Touchée par la grâce quoi. Ma bouche s’asséchant en moins d’une minute. Je ne savais plus où j’étais: mon coeur battait fort, j’avais soif, ma respiration se faisait irrégulière et j’ai vraiment cru que j’allais mourir sur place.
Et d’un coup j’ai eu envie de son sexe en moi, j’ai eu envie qu’il entre en moi avec ce sentiment que ça serait tout simplement fusionnel. J’ai réussi à souffler: « viens dans moi… »(à ce stade la construction d’une phrase cohérente complète était exclue). Et là, il est remonté doucement, s’est redressé pour mettre une capote (et là, j’avoue j’ai pas aidé, ni avec la main, ni avec la bouche, j’étais clouée sur le lit, à juste attendre que le plaisir vienne à moi..j’avais l’impression que toute mon énergie était dans mon vagin..).. Et là, il est entrée en moi, et c’était exactement comme je le voulais. Son gland, gros, beau, a dû un peu forcer son passage et là, j’ai eu le sentiment que son sexe emplissait tout mon corps..il m’a chuchoté à l’oreille « je suis en toi » et moi j’avais envie de prendre sa petite boucle d’oreille dans ma bouche mais je n’avais toujours pas d’énergie..Mon corps, mon être était transporté de manière complètement ahurissante: j’étais en pleine expérience mystique…avec un gros sexe qui allait et venait en moi. Il s’est ensuite mis derrière moi et là, a mis ses mains sur mes hanches et m’a littéralement baisée sur place..Je dois dire que je suis une fan de la levrette mais là c’était énergique, presque violent et j’ai eu un premier orgasme qui résultait autant de ce pilonnage en règle que de la pensée que je me faisais prendre par..lui. Il y aurait mille détails à raconter,mais cela prendrait des pages et des pages… comment mon deuxième orgasme avec lui, il me l’a fait avoir avec deux doigts (qui m’ont fait reconsidérer l’existence du fameux point G), comme il m’a demandé de me toucher devant lui et quand il a senti le plaisir monter, a plongé (oui plongé!) un doigt dans mon vagin pour « sentir » la convulsion de l’orgasme…
Voilà, dans les (très) grandes lignes, chère Tchipie, l’histoire de mon meilleur coup…