Lettre d’une fille à sa mère

J’ai reçu ce mail aujourd’hui… Merci à l’auteur.

Ma mère est restée célibataire près de 30 ans. Pas célibataire à demi… vraiment célibataire, sans personne d’autre que moi et sa famille.
Je lui ai raconté un des témoignages des filles qui racontent leurs meilleurs coups, j’en ai profité pour lui dire que moi ausdi je vivais…
Manman, je te souhaite vraiment de rencontrer quelqu’un de vrai. Ta peau, tes cheveuxcet ta bouche obt le droit d’être aimés. Etre une femme, ce n’est pas être droite comme un piquet, respectée car sans éclaboussoures, sans égratignures.
Etre une femme, c’est faire vivre chaque portion de vie que l’on a.

Tes mains… tes mains qui m’ont soignées quand j’étais encore toute petite, tes mains qui font à manger soir après soir, tes mains qui éteignaient la lumière quand je m’endormais comme une masse sur mon lit…
Tes mains ont aussi le droit d’être chérie.

Ton dos, ton dos que tu me dis si large pour « supporter » a aussi le droit d’être caressé un dimanche sur un canapé.

Tes cheveux, tes cheveux que j’enviais, si longs si beaux, ont aussi le droit d’être caressés, pendant que l’on te chuchotte des choses à l’oreille.

Etre une femme respectable ce n’est pas une femme qui s’empêche de découvrir l’autre.

J’entends ta mère, ma propre grand mère, vociférer « nonm sé chyen ! »
Combien de temps vas-tu encore te laisser effrayer par les peurs des autres…
Combien de temps va-t-on encore te dire que loup n’attend que toi pour te bouffer et recracher tes petits os ?

Et si le loup, était lui aussi un loup seul, à la recherche d’une louve antillaise ?

Je te souhaite, manman, de changer vers ce qui estvle mieuxcpour toi.
Je te souhaite d’apprendre à sourire à nouveau.
Je te souhaite de trouver les bras d’un homme agréable, sexy, bon pour toi.

Je te souhaite à l’aube de tes 65 ans, de vivre la partie de vie que tu as voulu taire, le jour où tu as dit « j’ai une fille, j’ai décidé de l’élever seule ».

Je te souhaite de défaire les noeuds de ta vie.

Je te souhaite de trouver l’amour dans des bras autres que ceux de mon père. Autres que celui qui t’as quitté du jour au lendemain.

Je te souhaite de défaire tes cheveux, de raccourcir tes jupes, de ne plus me dire que tu es grosse, mais au contraire …

Que tu es une femme vivante. Aimante. Aimée.

Je te souhaite d’ouvrir les portes de ta maison, de ton coeur, de ta vie.De faire confiance à l’inconnu.

De ne plus avoir peur d’être blessée. Blessée n’est pas tuée…

Je te souhaite, manman, de trouver l’amour dans les meilleurs des bras.

Ta fille qui t’aime, et bien plus encore.

Publicités