Mon meilleur coup : Il aimait mes pieds et voulait être mon esclave bancaire

J’avais dit que je terminerais les témoignages, mais… ce dernier témoignage est… comment dire ?
Je vous laisse comprendre.

La Tchipie.

image

Bonjour les tchipies,

J’ai eu un esclave sexuel pendant 1 mois que j’ai quitté car je n’assumais pas mo  rôle de Maîtresse comme il m’appelait.
Ce n’est pqs du fifty shades of grey… mais ça représente un tournant de ma vie. Comme je préfère rester soft, je vais raconter une anecdote.
On s’est rencontrés par une amie en commun, et en discutant avec j’ai découvert son univers sexuel qui était sans aucune limite.
Il m’a dit qu’il était fétichiste des pieds, j’ai pris sa légère me disant qu’un homme comme lui… non.

Nous avons gardé contact et un jour on s’est envoyé quelques mails, comme ça. Je l’ai taquiné à nouveau et lui ai demandé ce qu’il aimait, ce à quoi il a répondu :
« – J’aime lécher les pieds, j’aime lécher les talons, tu m’appelles où tu veux, quand tu veux, je te lèche les pieds. »

Je voulais jouer, alors j’ai poursuivi.

« – Es-tu un soumis ?
– Oui.
-Je chausse du 39.
-Puis-je voir tes pieds? »

J’étais surprise mais je voulais aller au bout.

« – Je t’envoie une photo.
– mmhhh
– Je veux que tu te touches en imaginant que tu as mes pieds dans ta bouche.
– Je suis dans ma voiture, je l’arrête et je me touche ».

Je me suis demandée comment il fait pour écrire et conduire en même temps ?!
Je voulais une preuve de ce délire.

« – Envoie-moi une photo. »

J’ai reçu une photo d’une queue bandée raid.

« – Ta queue est belle. Et grosse !
– Merci maîtresse. Puis-je voir une photo de tes pieds ?
– Oui.
– Mhhhh.
– tu aimes voir mes pieds ?

– Oui Maîtresse, ils sont magnifiques, tu es fascinante.
– Maintenant je veux que tu restes garé, en te branlant, mais, sans jouir.
– Oui, maîtresse.
– Ca m’excite quand tu m’appelles comme ça.
– Je veux que tu te branles en prononçant mon prénom.
– Oui maîtresse….Tu m’excites énormément, en plus tu es une femme noire, je suis chanceux… je peux être ton esclave bancaire si tu le souhaites »

J’étais entre fou rire et euphorie.
Un bel homme qui vous propose d’être son esclave sexuel ET bancaire ?

Pour le tester, je lui ai demandé quelles étaient ses limites ?
– « je suis aisé… assez aisé… »

Il disait vrai… pour le tester je lui ai demandé de m’envoyer un dîner de princesse, indien, pour moi et une amie.
2h00 plus tard j’étais servie.

Et ça a continué toute la semaine.
J’ai reçu des chaussures d’une valeur de 500 euros et plus, les sous-vêtements de marque… les rouge-à-lèvre… les nuits dans des hôtels hors de prix.
Tout ce qui me plaisait.

Et sexuellement ? Je dirigeais.

« Branle-toi à côté de moi. STOP. Recommence. Ne joui pas, sinon, je te punis ».

Tu dormiras une semaine à côté de moi sans me goucher… »
Sans oublier les nombreuses fois où je m’qllongeais sur un ban  et qu’il embrassais, léchais mes pieds en public.

Et ça c’était des exemples soft.

J’ai tenu 1 mois, je n’assumais pas mon rôle de Maîtresse, je ne me sens pas assez prête.

Je me suis toujours demandé pourquoi certains hommes se faisaient mener à la baguette par des garces… Si ça se trouve, ces hommes, même grandes gueules en public sont soumis dans l’intimité.

Encore faudrait-il qu’une femme découvre leur vraie nature.

Ou qu’un homme soumis permette à une dominatrice de découvrir son vrai caractère.

Merci.

Publicités