Mon meilleur coup : Gourmandise ou voracité !

Hello à tous, la série « mon meilleur coup » vous a finalement fait vibrer.

Voici le dernier témoignage reçu d’une jeune femme.

Enjoy !

yeah yeah

Le témoignage

J’ai attendu comme beaucoup ces témoignages de femmes comblées sexuellement (ou qui l’auraient été) et de leurs meilleurs coups!!
Je voulais lire pour être sûre de ne pas être la seule qu’on pourrait traiter de **** qui assume ses orgasmes de ouf!!

 Je voulais lire ça parce que quand même ça devrait courir les rues. Si ça m’arrivait ben toutes les autres femmes aussi alors!! ^^

La 1 ère personne à qui j’en ai parlé c’est « mon cochon » (c’est le petit nom que je lui donne quand je parle de lui à mes copines). J’ai suggéré à cet amant un peu spécial (qui est mon « maître » du vice depuis 2012) de jeter un coup d’oeil sur ce blog et je voulais savoir ce qu’il pensait du fait que je veuille parler de notre sex story.
Ravi… Il m’a encouragé à le faire. (Sé pa sa i pé ké di mwen!!)

J’ai dû recommencer ce mail au moins 3 fois car j’étais prise entre la gêne, la retenue et dieu seul sait quel autre barrières inutiles.

J’ai aussi réalisé qu’il n’était pas le seul à m’avoir fait mourir de plaisir. Car avec les années et en apprenant à connaitre mon corps et à m’abandonner, j’ai évolué et mes super bons coups aussi.

ENFIN BREF!!!
Mettons les choses à plat évitons les blablas.
Top 5 (ils sont tous des numéros 1 dans leur catégorie) de mes best dans le désordre :

Mon 1er bon coup fut le 1er avec lequel j’ai fait l’amour à mes 18 ans. J’ai appris un peu plus tard que c’était apparemment chose rare de ne pas saigner de ne pas avoir mal et de jouir plusieurs fois lors de sa 1 ère fois.
Doté d’un engin de 23 cms (oui oui!!) le bougre a su me « travailler au corps » durant 2 mois pour que ce jour soit inoubliable et des plus agréable. Sensibilisation du clito et des tétons (j’ai découvert que c’était des interrupteurs allumant mon plaisir niveau 10!!!)… Apprentissage de baisers sur les lèvres sans toucher d’autres parties du corps qui trempent la culotte. Découvertes musicales et j’en passe!!

Mon 2e bon coup était un ex avec lequel je suis restée 5 ans, jouissance assurée à tous les coups (top 3 des plus belles bites de l’univers). Nous alternions entre ce qu’une copine appelle « an bel coké kreol » et des moments de tendresse et de romantisme délicieux.
Il adorait que je lui fasse des fellations tout en me masturbant sans aucune pénétration après. Juste ce qu’il fallait de cunilungus pour s’abreuver de ma mouille après mon orgasme.

Ces 2 là ne comptent pas trop car je les ai aimé éperdument en plus de ce que j’avais découvert comme plaisir avec eux.

Les autres en revanche étaient de simples amants pour lesquels je n’ai pas eu de sentiments amoureux vraiment réels en y réfléchissant bien… Nous étions ok sur les termes du contrat donc c’était « roulos païssecos » (si c’est bien comme ça qu’on écrit ça lol)!!!

Le numéro 3 de mon top NE FAIT PAS LA FÊTE!!! Depuis lui je dis que les guyanais font ce qu’ils disent et bien plus encore!!! ^^
Rencontre en soirée… L’étiquette de sa chemise dépassait et je le lui ai fait remarquer. On a rigolé et échangé nos numéros de tel en fin de soirée. Il était en week end chez sa soeur. Un mois plus tard après qqs échanges de sms il revient sans prevenir. Ce jour là je sortais de soirée à 6h du matin. Il m’appelle et me dit que son train arrive à 6h45. Je me dépêche, je lui achète des croissants me disant qu’il aura faim quand il passera vers 10h.

Le type débarque finalement à 7h et me trouve en chemise de nuit et culotte en cotton. Je ne sais pas quoi lui dire à part que je vais retourner dormir car j’étais « décédée » après ma soirée. Il me dit ok. Je me rendors véritablement quand au bout de 10 min il passe sa main sur ma hanche. Électricité!!! Excitation immédiate!!! Mouille intégrale!! Je ne sais pas ce qui me prend.  Il me tourne vers lui pour m’embrasser et là… J’ai vécu la plus longue et la plus intense journée de sexe de ma life avec un amant.

Le mec était TERRIBLE!!! Il me serrait contre lui, m’embrassait, me pénétrait avec vigueur comme si sa vie en dépendait. C’était wonderful!! On se mangeait littéralement. Nous n’en revenions pas. J’ai refait la déco de mon appart avec lui et baptiser chaque pièce et chaque espace.
5 ans plus tard on en reparle comme si c’était hier. La semaine dernière encore il me disait qu’il avait trouvé ça fou et qu’à ce moment là il voulait « rentrer dans mon corps »!!! Fusionner quoi!!
De 7h du matin un samedi à 16h le lendemain sans manger ce mec m’a fait perdre toute notion de tout!!!
Quand j’y repense je mouille ma culotte. Obligé!!

 Le numéro 4 est mon actuel « cochon » (pour les copines) et mon maître (entre nous lorsque commence nos jeux de rôle) :

Je m’étais jurée de faire une croix sur les mecs rencontrés sur internet mais lui là je me suis dit « My godness!!! » en voyant sa photo de profil.
Le gars est bien mignon. Grand, bien dessiné, il dégage un tel sex appeal et une assurance qui frôle la prétention. Mais bon… comme je dis « lè ou fô sé pa lè ou pa fô!! ».

Yeah yeah 2
C’est le pote d’un pote. J’enquête un peu sur lui. Je n’apprends rien de transcendant. Je finis au bout d’1 mois par lui envoyer un mail. Il me répond de suite. Et là… je n’arrive pas à trouver mes mots. Je suis comme pétrifiée. Je ne me reconnais pas. Il trouve cela bizarre. Je lui explique maladroitement qu’il le plaît. Le mec est flatté mais me dit clairement que ces derniers temps au vue de problèmes perso il n’a pas trop la tête à ça.  J’encaisse… Regrettant de ne pas mettre tenue à ma retraite du net.

Il accepte pourtant ma demande d’ajout (à partir de 300 contacts je ne me sens pas privilégier quand on m’accepte sur FB. lol).

Je suis son actu. Ça lui arrive de liker mes statuts puis qqs mois plus tard… En me relançant sur une blague sur ma poitrine sous entendu dans un de mes statuts il vient me parler en privé.

Il m’explique rapidement qu’une maitresse ok mais pas n’importe laquelle.  Il veut juger mon potentiel.
Il aime l’idée de dévergonder une jeune fille de bonne famille qui n’a pratiqué qu’une fois la sodomie (avec l’homme de sa vie), qui ne suce pas les amants de passage (sauf ceux du top 5 qui méritaient une belle récompense), qui se met certains interdits et dont certaines copines pensent qu’elle est trop stricte pour avoir une sexualité active.

Il n’a pas fallu beaucoup de temps avant qu’il ne commence à l’appeler « soumise » et à exiger qu’elle le vouvoie quand leur jeux commençaient. Elle s’est exécutée sans trop broncher.
Au départ se furent de longues conversations téléphoniques très osées puis elle s’est laissée prendre au jeu. Lui envoyant des récits de ses fantasmes et de leur futurs rencontres par sms et par mail.  Il constatait avec plaisir et excitation qu’il arrivait à ses fins.
Il avait même réussi à la faire se dévoiler par webcam!!!
Il dictait les règles. Elle exécutait non sans réticences parfois tout de même car tout  cela était nouveau pour elle.
Nouveau tout comme cette fois où il a exigé qu’elle soit chaussée d’une paire de talons d’au moins 10 cm pour leur 1 er rdv.
Accompagnée d’une copine je me mets à la recherche de LA paire de talons qui feraient de moi sa parfaite soumise.
Lorsque je la trouve enfin je lui envoie une photo et il me répond : « Je valide ». Ces 2 mots m’ont fait frissonner de plaisir.
La tenue exigée fut combinaison à trou moulante en plus des talons…
Je ne savais pas où en trouver. Il a fini par me dire qu’il s’en chargerait. (Quel homme!!! Sans m’avoir vu il a su trouver la combinaison qui m’irait au vue de mes généreuses formes…)

J’ai réussi à avoir 3h de retard à ce rdv!!! (Des priorités familiales qu’il a accepté comme excuses).
Le matin je lui avais envoyé une photo du string rouge que je comptais porter.  Il était ravie que sa « ch….. » s’exécute aussi bien et qu’elle soit motivée.
Durant le trajet qui me menait à son appartement je n’arrêtais pas de me repasser les conversations téléphoniques et autres échanges que nous avions eu.
(Il a aussi réussi à me faire admettre les insultes plus ou moins soft au fil du temps.)

Arrivée en bas de son immeuble j’enfile mes talons vertigineux. En ouvrant la porte il me scrute de haut en bas. Ce regard d’homme qui avait faim de moi (se sentir désiré c’est quelque chose quand même!!) m’a boosté à mort.
On y était.  J’étais sa soumise et prête à tout… presque tout.

(…)

Le processus de mise en condition de la soumise que je suis n’est pas encore fini. Il y travaille.
Et j’adore ça!!

Numéro 5 : celui de cet été est parti pour l’être!!! (Si c’est le cas je reviendrais vers vous!! ^^)

PS : auto-censure oblige parce que c’est déjà biiiien trop long!!

Les questions de La Tchipie

Waouw ! Ca c’est du récit ! A big thank you !
Il y a deux choses : La première est que j’ai eu l’impression que tu parlais de quelqu’un d’autre que toi quand tu as commencé à dire:
 » Il n’a pas fallu beaucoup de temps avant qu’il ne commence à l’appeler « soumise » et à exiger qu’elle le vouvoie quand leur jeux commençaient. Elle s’est exécutée sans trop broncher.  Au départ se furent de longues conversations téléphoniques très osées puis elle s’est laissée prendre au jeu. Lui envoyant des récits de ses fantasmes et de leur futurs rencontres par sms et par mail.
Il constatait avec plaisir et excitation qu’il arrivait à ses fins.
Il avait même réussi à la faire se dévoiler par webcam!!!
Il dictait les règles. Elle exécutait non sans réticences parfois tout de même car tout  cela était nouveau pour elle. « 
La seconde, parce que j’ai besoin de comprendre cette relation de dominant/soumis dans le jeu « amoureux ».
Toi, dans ta vie de tous les jours, te consideres tu comme une personne soumise, ou est ce tout le contraire ?
En étant soumise, qu’est ce qui te plaît exactement ? Qu’est ce qui t’excite ?
Te sens tu plus épanouie avec cet homme que les autres, et pourquoi ?
Avais tu déjà ressenti ce besoin d’être soumise avant lui ?
Un grand merci pour ton témoignage!
Yeah yeah 3

La réponse 

Tout d’abord merci d’avoir pris le temps de me lire…
Concernant la partie où je ne semble pas parler de moi et bien figure toi que dès la 1 ère phrase j’avais moi même sans réaliser utiliser la 3e personne. (Même mon cochon en lisant le récit n’avait pas remarqué). Ça doit être une sorte de détachement (de protection?). Parce que je présume qu’il ne faut pas être fragile pour jouer à ça.
J’ai un caractère bien trempé. Dans la vie comme avec les hommes je ne me laisse pas marcher sur les pieds.
Une fois un type a joué à étrangler durant un rapport et ça m’a plu mais le jour où il m’a dit qu’il n’aimait pas faire ça ben je lui ai dit d’arrêter si ça l’emmerdait. Et du coup ça a cessé de m’amuser.
Avec mon cochon le processus de soumission a pris du temps mais a porté ces fruits.  Il est ravie de pervertir une jeune fille de « bonne famille » gentille mais avec pour habitude de ne pas se laisser faire avec les hommes.
Il a révélé chez moi une excitation certaine.
Rarement homme ne m’a désiré avec autant de perversité dans le regard. Lol. Ça me plaît.  En tout cas la manière dont c’est fait me plait.