Désir d’enfant… Témoignage #1

Un appel à témoignage à été lancé sur facebook il y a quelques semaines sur le désir d’enfant.

Trois femmes se sont confiées et ont raconté leur parcours.

Merci à chacune d’elle.

La Tchipie
enfant1

J’ai eu mes règles a 12 ans ,au plus loin que je me souvienne les douleurs remontent a mes 16 ans, mon gynéco du tmoment a voulu me prescrire la pilule que j’ai refusé car je ne voyais pas l’utilité de prendre la pilule car j’étais toujours vierge et les douleurs du cycle ne disparaitrait pas. Les douleurs ont commencé a me tenir au lit le 1er jour de mes règles mais comme tout bon parent j’ai eu droit au  » arretes un peu ton cinéma tu n’es pas la première à avoir tes règles donc debout et à l’école » . Nauséeuse, pliée en quatre, fièvre et douleur insupportable aux ovaires je prends mon mal avec moi et direction l’école où je passe tte ma scolarité qlq jours ds le mois à tirer une tête de cadavre car je souffre le martyr. J’ai donc vu mon gynéco qui me dit que c’est normal j’ai droit aux anti douleurs ( avec la petite phrase qui vient derrière tu es très douillette dis donc vas falloir être un peu plus courageuse car avoir ces règles n’a jamais tué une femme ) .

Je me fais suivre régulièrement pdt plusieurs années chaque fois la même chose tout va bien ma ptite dame.L’anti douleur devient comme mon portable indispensable à ma survie( un peu d’humeur pour détendre lol). Après qlq années petit copain et première relation sexuelle, je suis sur un petit nuage je l’aime il m’aime nous nous aimons et pour pimenter un peu cette relation un  »problème » bien sûr notre vie sexuelle commence à battre de l’aile j’ai mal pdt les rapports à devoir couper le mec dans son élan. Une fois, deux fois, 200 fois c’est bon après plusieurs années on finit par se déchirer car personne ne sait mettre un mot sur ce qu’il se passe. Il pense que je suis coincée ou encore mieux frigide alors que ce n’est pas du tout le cas mais je n’ai pas d’explications donc je finis par me résoudre à le laisser refaire sa vie.

Je déménage pour un autre pays et là je m’amuse je ne veux pus de relation sérieuse donc un petit coup par-ci un petit coup par-là comme ça même si’il y a un problème personne ne s »en rendra compte car c’est un one shot. Mais finalement l’amour me rattrape et me voici avec un homme en or mais notre vie sexuelle est trop monotone pas assez de spontanéité mais surtout il en veut plus. Je me rends compte du problème mais je ne sia spas quoi faire. Dispute à la limite de la rupture car je refuse ces avances de plus en plus souvent notre cticité sexuelle se résume à 2 ou 3 jours dans le mois. Je finis par lui expliquer que je souffre bcp pdt nos rapports c’est pour cela que je les évite. Il me demande de trouver une solution car lui ne pourra par rester comme ça encore longtemps.

Je pleure des journées entières et au final RDV chez un gynéco, décidée à lui expliquer mon problème et surtout trouver une solution car je ne veux pas le perdre. Jour J RDv chez le gynéco il me fait une écho sur place et me dit avec de gros yeux mais vous avez un kyste sur l’ovaire de 8cm madame il faut faire des examens complémentaires au plus vite. IRM puis une série d’autres exams se suivent. Le verdict tombe vous avez une endométriose ( endométriose du vieux sang qui ne s’écoulent pas et qui forment des boules ds sang dans le corps) déjà bien avancée il faudra aller en France voir des spécialistes qui traitent cette maladie ( le coup de massue je suis malade ).

Retour à la maison en pleur je fais des recherches et les symptomes que j’ai depuis toutes ces années correspondent exactement à tout ce qui est écrit. En France une batterie d’exams douloureux m’attendent. Mon compagnon est présent mais un peu perdu avc tout ça et en plus aucun rapport depuis plusieurs semaines ( à la limite d’exploser) . Verdict : opération prévue dans à peine un mois avec pour couronner le tout une petite anémie qui va de paire avec une carence en fer.

On me parle de possibilité d’infertilité, de difficilté à avoir des enfts, de FIV, d’adoption ( je suis dans une dimension parallèle). Moi qui adore les enfts qui ait tjr voulu une grde famille mes projets commencent à battre de l’ailes. Mais le plus important est cette opération je vais essayer de régler problème par problème.

Mon Chouchou est au régime sec et ça me fait bcp de peine mais les rapports sont insoutenables. J’aimerais le satisfaire mais à l’heure actuelle ce n’est pas possible. Ma vie de femme et la confiance que j’ai en moi ont peu à peu disparues pour laisser place à du stress et des pleurs. A l’heure où je vous parle notre vie de couple est sur des dents de scie. J’ai une boule au ventre à penser qu’il va peut être chercher ce que je ne peux pas lui donner ailleurs mais je ne pourrais pas lui en vouloir le sexe est très important dans la vie de couple.

Je vivrais avec cette maladie tte ma vie car elle ne se soigne pas (encore)

Ceci est un témoignagepour que les femmes que nous sommes et les mamans que nous sommes ou serons ne pensent pas qu’avoir mal au ventre pour une femme est normale et ne mérite pas d’attention particulière car celà est faux !! Bcp de femmes moi comprises se retrouvent maintenant à se demander si elles pourront un jour avoir des enfants car  » un mal de ventre  » qui paraissait banal était au final une endométriose qui prise en charge trop tard a causé et cause bcp de dégâts dans ma vie de femme et celà pour le reste de mes jours.

Publicités