Brésil, plages, coupe du monde et… Chasse aux Hommes Noirs (Attention – Photos pouvant heurter)

Quel beau pays que le Brésil. A l’heure où nous sommes tous plus ou moins concentrés sur la coupe du monde à venir, un mal silencieux (à nos chastes oreilles) ronge le Brésil : la chasse aux noirs.

Les JO de Russie font parler d’eux, mais qu’en est-i des festivités racistes réservées à la population noire au Brésil ? Nada. On ferme les yeux, on passe les choses sous silence, on se concentre sur le mal européen. Au delà, c’est trop demander.

Voici un article effarant traduit du site : Black Women of Brazil.

« Comment le Brésil traite sa population Noire : Un homme noir nu épinglé à un poteau par le cou à Rio »

o-racismo-e-seus-tentc3a1culos-no-seculo-xxi-edit

Note de BW of Brazil : Et encore un autre exemple de comment le Brésil traite le peuple Noir. La semaine dernière, le Huffington Post a publié un article sur la « politique cachée » du pays au sujet de l’extermination des jeunes mâles noirs qui a été systématiquement décriée sur ce blog. Dans une photo choquante évocatrice d’un tel fait publiée il y a un an, un jeune homme Noir nu a été épinglé à un poteau à Rio avec une attache métallique autour de son cou.

Pelourinho in Salvador, Bahia. The public whipping of a slave
« Pilori à Salvador de Bahia, coups de fouets en public d’un esclave »/
Pelourinho in Salvador, Bahia. The public whipping of a slave

L’image d’un mâle noir attaché à un poteau peut sembler dégoûtante, mais c’est aussi un symbôle de la vie des noirs au Brésil, historiquement pertinent. Dans l’article ci-dessous, le mot « pelourinho » (pilori) est mentionné. « Pelourinho » signifiant « fouetter à un poteau ». A l’ère de l’esclavage, un esclave était lié à un poteau et fouetté publiquement comme un avertissement à d’autres esclaves.

Praça Matriz, a pelourinho in Alcântara, Maranhão (northeast Brazil)
Pilori à Alcântara, Maranhão (Nord-Est du Brésil)
Praça Matriz, a pelourinho in Alcântara, Maranhão (northeast Brazil)

Aujourd’hui, quand les gens entendent le terme Pelourinho (Pilori), ils pensent surtout à la zone historique au centre-ville de Salvador de Bahia, qui est une zone touristique populaire de la ville. Mais l’histoire ne peut pas être oubliée.

Pelourinho in modern day Salvador, Bahia
Pelourinho in modern day Salvador, Bahia

L’idée d’attacher un homme noir est aussi évocatrice d’une image célèbre prise par le photographe Luiz Morier à Rio de Janeiro en 1983. La photo montre un groupe d’hommes noirs reliés par une corde au cou avant le chargement dans un fourgon cellulaire.

1983 Rio de Janeiro. Photo by Luiz Morier
1983 Rio de Janeiro. Photo by Luiz Morier

Il semble que les choses n’ont pas changé beaucoup au Brésil au cours des derniers siècles. Gardons ceco à l’esprit étant donné que tout le monde entre dans l’atmosphère de fête avec l’arrivée de Carnaval et la Coupe du monde en juin.

Ci-dessous, un article relatant le fait publié par le blog « Controvesias ». Hier, la presse grand public a repris l’histoire et a rassemblé plus de détails. Je ferai part de mes pensées au cours de cet article.

Le Racisme et ses tentacules au XXI siècle (3 février 2014)

2 février, Jour d’Iemanjá. Tandis que la samba arrivait à Pedra Do Sal, quelques kilomètres plus loin, dans village Flamengo, un homme noir nu a été épinglé par le cou dans un pilori improvisé. Il agressait les gens (dixit celui qui a publié la photo). Servir d’exemple aux voleurs noirs. Récemment, un cas semblable est arrivé sur une plage.

Ce jeune homme n’était pas à Pedra Do Sal écoutant la poésie raffinée de musique noire, buvant de la bière et parlant à ses amis de son travail (…).

O racismo e seus tentáculos no seculo XXI (4)
Le jeune dit qu’il a été approché par un groupe appelé les « Justicieros » (les justiciers)

L’adolescent suspecté de vol est battu et attaché à un poteau dans les quartiers Sud de Rio

Un adolescent suspecté de vol dans le Sud de Rio a été battu, poignardé, mis à nu et attaché à un poteau à Avenida Rui Barbosa, à Flamengo. Le fait a été reporté via les médias sociaux par Yvonne Bezera, coordinatrice du projet « Uerê » et activiste pour le respect des droits humains. Yvonne a été alertée par un ami à propos du jeune homme, tard en soirée, le vendredi 31 janvier 2014.

Elle s’est rendue sur place, a alerté la police et les pompiers, qui ont pu retirer le cadenas de vélo qui attachait le garçon. L’adolescent dit qu’il a été approché par trois hommes disant s’appeler « les justiciers » et qui se déplaçaient à moto. Le trio a battu le jeune homme, l’a poignardé dans l’oreille avant de lui retirer ses vêtements et de le cadenasser au poteau.

Group suspected of a series of vigilante actions
Group suspected of a series of vigilante actions

En parallèle, sur le même réseau social où a été reporté le fait, Yvonne a contre-attaqué ceux qui étaient opposés à elle du fait qu’elle ait aidé le garçon.

« Je veux publiquement avertir via Facebook que ceux qui m’envoient des messages via mon inbox, m’accusant de plusieurs choses du fai que j’ai aidé une personne a être dé-cadenassée d’un poteau, mis à nu dans ma rue, de bien faire attention à leurs mots. J’ai déjà averti mon avocat et je vous poursuivrai l’un après l’autre. Je n’autoriserai jamais la torture ou un groupe d’idiots s’appelant eux-même les « justiciers » pour pratiquer ces actes. Les bandits doivent être arrêtés.

US south in the 20th century, Brazil in the 21st century Racism always camouflages itself as "justice" in order to act

Note de BW of Brazil : Je suis curieuse de savoir comment les gens se sentent à propos de cet article (…). Une première chose est que personne à ce jour n’a vérifié sur le jeune homme noir a effectivement volé quoi que ce soit. Il y a plusieurs histoires différentes sur ce blog au sujet de jeunes hommes noirs qui étaient accusés de vol ou de tentative de vol. Il y avait les accusation de « arrastão  » (groupe de voleurs sur la plage), le récent profiling et interdiction d’accès de centres commerciaux aux jeunes hommes noirs, et sans oublier le harcèlement quotidien et les accusations, faits révélant souvent qu’aucun vol n’avait été commis.

La seconde chose est que la société Brésilienne a toujours réservé ce type de châtiment aux Brésiliens noirs. Le terme « justiciers » existe depuis quelques années et désigne des groupes d’escadrons de la mort, évoluant souvent aux heures de repos de la police, qui ont décidé de débarrasser la société des ses éléments « indésirables ».

En d’autres termes, l’ordre social de l’inégalité doit être maintenu. Cela témoigne d’un problème beaucoup plus profond au sein de la société brésilienne.

On January 9th in the Botafogo neighborhood of Rio, a naked black male was found tied to a pole on the ground in the scorching heat
09 janvier 2010, un homme nu a été retrouvé à Botafogo, attaché au sol/
On January 9th, 2010, in the Botafogo neighborhood of Rio, a naked black male was found tied to a pole on the ground in the scorching heat

Des gens ont protesté et ont été outrés lorsque les politiques d’action positive ont été introduites pour équilibrer l’énorme disparité raciale de ceux qui ont accès à l’université. Le quartier de l’université a toujours été généralement un quartier de personnes blanches et seule  la dernière décennie, de par l’introduction de quotas, a eu un changement marqué dans la représentation raciale sur les campus universitaires. Les gens sont prompts à faire en sorte de «garder les gens ( c.-à- d les noirs) à leur place », et préfèrent maintenir le pays dans un état permanent de l’apartheid dans presque tous les domaines de la vie . (…) Après tout , il est plus facile de pointer du doigt les rejets de la société . Il s’agit de la même petite délinquance qui est créé par les élites qui , à son tour a mis les vigiles et la police en place pour réprimer les supposés « éléments criminels. » C’est si  agréable de savoir que tant de gens veulent s’assurer que l’inégalité est aussi brésilienne que le sont les plages et le football .

350 years of slavery ended in 1888 - it's 2014; what's changed?
350 years of slavery ended in 1888 – it’s 2014; what’s changed?

Source : BWB