Carnet de bord d’une femme entrepreneur antillaise – Part. 3 – Pôle Emploi & Sexy Business Plan

Le blog a quelque chose d’extraordinaire : il permet d’être en contact avec des personnes que l’on n’aurait probablement pas croisées dans la vie de tous les jours. Je suis heureuse, car un matin, il n’y a pas si longtemps, je me suis retrouvée au téléphone avec une de mes followers. Nous avons discuté, échangé, de vive voix, et elle m’a appris qu’elle avait changé de voie professionnelle et qu’elle se préparait à ouvrir son entreprise.

J’admire les gens qui osent ! Alors, je lui ai proposé de tenir, de façon anonyme et sans détailler son activité, un carnet de bord, où elle raconte, elle se raconte, sa vie, en tant que future femme chef d’entreprise.

Mais au fait, qu’est-ce qu’être entrepreneur ? C’est d’abord être entrepreneur de sa vie ! Se battre, s’allier, construire, partager !

Nous avons pour l’instant 34 000 entreprises en Martinique !

Je croise les doigts pour que son rêve se réalise !

Allons sur les pas de cette jeune femme !

Voici la part 3 !

Enjoy !

Episode 3

« ME revoilà. Toujours envie d’entreprendre. Pire j’ai toujours la niak. Alors mon idée est enfin posée dans ma tête me reste à la mettre en oeuvre.

J’ai passé des heures, à m’en exploser les orbites, sur le net à fouiller, trifouiller pour tout comprendre sur le monde de l’entreprise. Et ben, j’ai failli pleurer, trop d’informations tuent l’information. Donc j’ai fait une pause et appelé wondermaman qui m’a dit « Essaies sur Pôle Emploi » et là trouvaille, il y’a des formations à pôle emploi de Création d’Entreprise.

Sexy Business Plan

C’est genre « La création d’entreprise pour les nuls » – n’y voyez aucune critique pour Pôle Emploi, mais le contraire. Là j’ai trouvé des renseignements, la base, la méthode à adopter. Et il parait que l’une  des clés est le Business Plan, un mot barbare qui correspond à un document qui transforme votre idée en un projet bankable.

Donc avant d’aller plus loin, j’ai décidé de me renseigner sur la réalité de la création d’entreprise, ce qu’il fallait faire pour ne pas me planter ou tout du moins faire de mon mieux pour que cela marche. Une seule solution aller à la pêche à l’information.

Le net est devenu mon meilleur pote, j’ai d’ailleurs trouvé le site de l‘APCE (Agence pour la création d’entreprise)  qui est une mine d’or. Et je vais à la rencontre des créateurs d’entreprises, comme aux conférences et aux débats d’ailleurs celui de Créola était mon premier du genre, le dernier auquel j’ai été traitais de faire un business plan qui soit sexy pour les investisseurs (on en parlera la prochaine fois, promis).

Donc si vous ne devez retenir une chose de tout mon blabla, c’est renseigner vous, pour être préparée, c’est d’un marathon qu’on parle pas d’un sprint, il faudra de l’endurance et du soutien des proches, donc posez vous la question.

Pour ma part, j’ai largué les escarpins, chaussés des baskets et c’est parti pour le prochain marathon de ma vie : la création de MON entreprise (presque émue d’écrire ça lol)…

A bientôt tout le monde ! »

PS: Votre relation avec Pôle Emploi pourrait ne pas être de tout repos, surtout on s’accroche…

« On dit qu’en ce moment il faut être prudent, ne pas prendre de risques. Je ne suis pas d’accord. C’est plus prudent de prendre des risques, de fortifier son désir de faire des choses remarquables. Lorsque vous voyez que les vieilles façons de fonctionner sont en déclin, cela devient encore plus impératif de créer des choses qui sont dignes de mention. » (Seth Godin)
Advertisements