ARISA : LA TENDANCE GAY-UNDERGROUND À TEL-AVIV

Très bel article de Laure Broulard

« La politique sécuritaire d’Israël et ses relations tendues avec le Moyen-Orient apparaissent toujours sur le devant de la scène médiatique. Mais l’État hébreu n’est pas seulement un pays en guerre. Au cœur de Tel-Aviv, une scène culturelle sulfureuse fait entendre des voix dissonantes. Décryptage du succès d’un groupe gay, arabe, et juif. » (lire article intégral ici)

URIEL YEKUTIEL, OU LA SUBVERSION DU GENRE

« Tout commence en 2010, lorsqu’Omer Tobi repère les vidéos mises en ligne par un jeune homme hors du commun : Uriel Yekutiel. Il est danseur, chanteur, chorégraphe, et bien sûr, gay. » 

« Il n’est ni une drag-queen, ni un transsexuel, ni une « folle ». Il représente une nouvelle génération qui tente de se libérer des catégorisations de genre. Uriel parvient ainsi à un équilibre étonnant entre masculinité et féminité, arborant à la fois la moustache et les talons hauts. » 

UNE MISE EN QUESTION DES CODES DE LA SOCIÉTÉ ISRAÉLIENNE

« ARISA ne s’arrête donc pas à la question du genre, et se sert de la visibilité acquise par le succès de leurs vidéos pour s’attaquer à des thèmes plus généraux, mais aussi plus sensibles.

Ainsi, après des clips comiques qui caricaturaient la « mère juive » et le départ des enfants à l’armée, cette année le groupe s’attaque à la question religieuse. Il s’agit de tourner en dérision l’intégrisme religieux, en le mêlant à l’homosexualité. » (lire article intégral)

Advertisements