L’Holocauste brésilien: comme un rappel des camps de concentration nazis…. 60 000 brésiliens – majoritairement des noirs – ont été tués dans un hôpital psychiatrique  

Scenes from "Colônia" in the state of Minas Gerais are reminiscent of Nazi concentration camps

Note de Black Women of Brazil : Un récent livre fait état des atrocités ayant eu lieu au 19ème sièle : « l’Holocauste Brésilien. » A l’heure où certains associent le terme « holocauste » avec le génocide des Juifs par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale en Allemagne, comme vous le verrez, ce terme est probablement le plus adapté pour décrire ce terrible épisode de l’histoire Brésilienne.

L’histoire et les images que vous verrez ci-dessous vous évoqueront certainement des images des camps de concentration allemands. La différence, selon l’auteur du livre, est que la couleur des victimes de l’Holocauste du Brésil étaient « massivement » noire. BW of Brazil veut envoyer un « cri » à nos amis d’Afropress pour avoir fait ressortir l’aspect racial de cette atrocité dans leur travail, les entrevues et les promotion du livre ne se concentrant pas sur cette information. Cela étant dit, lisez si vous osez !

 Centro Hospitalar Psiquiátrico de Barbacena (CHPB) in    Barbacena, Minas Gerais. Location of the "Brazilian Holocaust"

 Synopsis du livre

“Pendant des décennies, des milliers de patients furent internés de force, sans aucun diagnostic de maladie mentale, dans un grand hospice de la ville de Barbacena, à Minas Gerais. Ils étaient torturés, violés et tués sans que personne ne se soucie de leurs sorts. Ils étaient seulement épileptiques, alcooliques, homosexuels, prostitués, filles enceintes de leurs employeurs, femmes répudiées par leurs maris, femmes ayant perdu leur virginité avant le mariage.

Personne n’a entendu leurs cris. Des journalistes connus, dans les années 60 et 70, ont fait des reportages dénonçant la maltraitance. Aucun d’entre eux, à l’exception de Daniel Arbex l’auteur du livre, n’est allé jusqu’à raconter toute l’histoire. Ce qui se faisait à l’hospice de Barabcena était un génocide, avec 60 000 morts. Un holocauste commis par l’Etat, avec la complicité des médecins, de leur équipe et de la population. »

“Les personnes les plus violentées étaient noires. Dans ma recherche, je n’ai pas compté le nombre de patients blanc ou noir, je ne pouvais avoir ces données, mais la quasi-totalité des victimes de l’holocauste étaient assurément noires. La seule chose qui différenciait les images faites à « Côlonia » de celles des camps de concentration Nazis en Allemagne était précisément la couleur.

The Brazilian Holocaust: 60 thousand dead Brazilians

Ces déclarations ont été faites par Daniela Arbex, une journaliste avec 18 ans de carrière et reporter spécial du journal Tribuna de Minas, parlant du plus grand hôpital psychiatrique au Brésil, l’hospice de Barbacena, connue sous le nom de « Colônia » (colonie) dans la période de 1961 à 1980 où 60 000 personnes furent tuées.

(cliquez pour lire la suite – version française)

cliquez ici pour lire l’article origina len anglais (BW of Brazil)l

5

Locked up in cells, women were kept naked and slept on floors

2013-08-20 10.11.09

Brazilian Holocaust (7)Women at "Colônia"

Brazilian Holocaust

2

Publicités