#lesmotsquiconstruisent ou #lesmotsquibarrentlaroute

En discutant avec une de mes followers, j’ai appris l’expression « NIMBY ». Et il en existe plein d’autres !

Petite excursion dans l’univers des mots qui construisent ou qui barrent la route ! (Merci Wikipedia)

Putain d'éoliennes

NIMBY ou Nimby est l’acronyme de l’expression « Not In My BackYard », qui signifie « pas dans mon arrière-cour ». Le terme est utilisé péjorativement pour décrire soit l’opposition par des résidents à un projet local d’intérêt général dont ils considèrent qu’ils subiront des nuisances, soit les résidents eux-mêmes.

Une liste d’acronymes plus ou moins sérieux a été constituée autour de NIMBY pour décrire les phénomènes de résistance, notamment pour les riverains et les militants :

  • BANANA – Build Absolutely Nothing Anywhere Near Anything : ne construisez rien nulle part près de quoi que ce soit
  • LULU – Locally unpopular land use : utilisation du sol localement impopulaire
  • PITBY – Put it in their back yard : mettez ça dans leur arrière-cour
  • NOPE – Not on Planet Earth : pas sur la planète Terre
  • NIABY – Not in anybody’s back yard : pas dans l’arrière-cour de quiconque
  • NIMFOS – Not in my field of sight : pas dans mon champ de vision
  • NINA – Ni ici ni ailleurs : Refus non pas de la localisation d’un projet d’aménagement, mais de son essence même.
  • PUMA – Peut-être utile, mais ailleurs.

pour les hommes politiques :

  • NIMD – Not in my district : pas dans mon district
  • NIMTOO – Not in my term of office : pas pendant mon mandat
  • NIMEY – Not in my election yard (ou year) : pas dans ma zone électorale (ou pas pendant l’année des élections)

comme renversement du NIMBY :

  • BIMBY – Build in my Back Yard : Construire dans mon jardin
  • WIMBY – Welcome in my Back Yard : Bienvenue dans mon jardin