Carnet de bord d’une femme entrepreneur antillaise – Part. 4 – Aller au-delà de soi-même

Le blog a quelque chose d’extraordinaire : il permet d’être en contact avec des personnes que l’on n’aurait probablement pas croisées dans la vie de tous les jours. Je suis heureuse, car un matin, il n’y a pas si longtemps, je me suis retrouvée au téléphone avec une de mes followers. Nous avons discuté, échangé, de vive voix, et elle m’a appris qu’elle avait changé de voie professionnelle et qu’elle se préparait à ouvrir son entreprise.

J’admire les gens qui osent ! Alors, je lui ai proposé de tenir, de façon anonyme et sans détailler son activité, un carnet de bord, où elle raconte, elle se raconte, sa vie, en tant que future femme chef d’entreprise.

Mais au fait, qu’est-ce qu’être entrepreneur ? C’est d’abord être entrepreneur de sa vie ! Se battre, s’allier, construire, partager !

Nous avons pour l’instant 34 000 entreprises en Martinique !

Je croise les doigts pour que son rêve se réalise !

Allons sur les pas de cette jeune femme !

Voici la part 4 !

carnet de bord
Par où commencer, j’ai l’impression d’avoir fait tant en si peu de temps. Qu’il n’y a pas assez d’heures dans une journée, une petite heure ou deux en plus serait pas de refus.

La création d’entreprise me pousse à aller au-delà de moi même. C’est un véritable défi, que je me sens prête à relever aujourd’hui. Je ne l’ai pas décidé comme ça au détour d’une émission, ou d’une conversation. Le cheminement a été assez long pour moi. Je me rend compte que cela m’a conduit à une introspection et à savoir ce que je voulais vraiment, à me projeter. Oui, moi celle qui vivait au jour le jour, je me vois dans 5 ans, référence dans mon métier, crouler sous les demandes parce que je veux être une experte dans mon domaine et faire la différence par rapport à la concurrence. Car pour créer son entreprise, il faut pouvoir « affronter » la concurrence et quoi de mieux que d’être différente.

Comme je vous disais, pour arriver sur la ligne d’arrivée de ce marathon, j’ai décidé de m’informer et de me former. J’ai assisté à une conférence donné par un professeur d’HEC sur « le Business Plan ». Superbe intervention pour apprendre à faire un business plan, sexy et tout et tout pour une entreprise digne du CAC 40, oui messieurs, dames.

Petit bémol, aux Antilles, y’en a très peu des entreprises au capital qui pèsent des millions. Pour ma part je me vois plus dans une petite entreprise, deux ou trois employés et roulez jeunesse.
Donc j’étais un peu perturbée par tous les grands mots savants qu’il a utilisé le Monsieur, surtout quand il a dit qu’après avoir trouver les investisseurs ces derniers pourraient au bout de sept ans, si on y prêtait pas attention devenir propriétaire de notre entreprise…WHAT

Mais à la fin, j’étais contente parce que j’ai appris de quoi est constitué un bon business plan qui séduira les investisseurs. Un document à la lecture duquel les gens sauront la professionnelle que je suis et la pertinence de mon projet.

Alors si vous avez l’impression que quelque chose ne vous concerne pas de primes abords, c’est FAUX, il y a toujours un intérêt dans votre quête, prenez ce qui vous importe et laisser le reste.

Du coup je me suis inscrite à une formation de quelques mois, en  gestion et création d’entreprise, car je veux me former en comptabilité (BEURK!!!!) pas pour faire ma comptabilité mais au moins comprendre ce que mon futur comptable me dira. J’aurais ainsi également des notions en marketing, un support pour choisir mon statut juridique etc, etc…

Je vous en dirais plus prochainement, mais ça a l’air plutôt sympa…
La suite au prochain épisode.

Capture d’écran 2014-03-12 à 09.19.26