Les mots « difficiles, statiques, étiquettes » ne sont pas pour moi. Je préfère « adaptabilité, créativité, envol »

J’ai reçu un message de quelqu’un qui me disait vouloir un livre pour savoir comment gagner en confiance en soi, car son manager lui avait dit qu’elle devait être plus « présente » pour les clients. Elle était (est) en CDD.

Comme je le lui ai dit : je n’ai pas de livres, je n’ai pas de noms.

Par contre, avec le temps, l’énergie gaspillée, et un léger burn out (merci aux semaines de plus de 60h, autravail à partir de 4h du mat, aux insomnies, à l’absence de vie personnelle et à la pression continue), j’ai appris que :

– Toutes les entreprises ne vous méritent pas (oui, c’est bien ce que vous avez lu) : il faut donc régulièrement mettre à jour son CV, faire sonner le téléphone des chasseurs de tête, et fermer sa gueule sur le fait qu’on veuille partir.

– Parfois, votre manager est un con, qui se prend pour un psychologue (très dangereux, fuyez)

– Si à chaque entretien, vous vous sentez mal ou rabaissé… Posez-vous des questions. Etes-vous au bon endroit ?

– Nul n’est marié à une entreprise. Même si c’est la vôtre, vous avez le droit de donner les clés à quelqu’un d’autre.

– Il faut avoir le courage de partir.

– Toujours garder de l’argent pour se former, et avoir une arme en poche le jour où vous sentez que le vent souffle.

– Regardez vos collègues : si ils/elles souffrent, c’est qu’il y a quelque chose qui coince…

– L’entreprise n’est ni votre père, ni votre mère. Sachez ce que vous avez à y prendre, sachez quand vous devez quitter le navire.

– Quand les connards – soit disant bien intentionnés – vous disent « on sait ce qu’on perd, mais pas ce qu’on gagne »… respirez et regardez-les : avez-vous envie de ressembler à cette personne ? Une personne qui est sûre d’elle parce qu’elle ne prendra pas le risque d’avoir mieux dans sa vie ?

La vie est un cycle, nul n’est condamné à l’échec.

Vous êtes beaucoup mieux qu’une note,
Beaucoup mieux qu’un entretien de fin d’année,

Où vous voyez-vous dans les 10 prochaines années ?

Pensons et agissons en conséquence.

Quant aux gens qui viendront me dire « la vie est difficile… bla bla bla… on ne peut pas faire ce qu’on veut … bla bla bla ».

Oui. Et non.

Vous vous êtes trompé d’interlocuteur, je suis issue d’une famille où une grand-mère qui ne parlait pas un mot d’espagnol, embarquait je ne sais pas qui dans un périple au Vénézuela, pour acheter de la marchandise et la revendre aux Antilles. Difficile n’est pas un mot acceptable pour expliquer qu’on ne fait RIEN pour s’offrir un avenir.

Le mot « option » est un mot que j’aime, oui !

Je viens d’une famille où mon père est passé de prof, à directeur d’abattoir, à chef d’entreprise, à agriculteur en s’offrant un terrain de 14 hectares ! Je n’ai jamais vu quelqu’un diriger des tracteurs avec autant de charisme (sourire, papa je t’aime !)

Alors les mots « difficiles, statiques, étiquettes » ne sont pas pour moi.

Je préfère « adaptabilité, créativité, envol ».

Gros bisous à tous !

La Tchipie

Advertisements