« Ce que j’aimerais dire à ma fille, ce que j’aimerais dire à mon fils » [Documentaire sur les pères antillais]

a3ad263e40e4755e1437e0add484c826

J’ai été très très touchée par le documentaire « MAUVAIS GENRE », notamment, par l’intervention du papa de Guy. Vraiment, très très touchant. J’ai eu l’impression de reconnaître mon père, ma mère, ma famille, derrière chaque silence, derrière cette façon fuyante, de ne pas regarder la caméra (sourire).

Nous avions parlé la dernière fois de la nécessité de faire une reportage sur la couleur de peau aux Antilles, mais je crois qu’il en est un qui mériterait de parler à nos coeurs :

« Ce que j’aimerais dire à ma fille, ce que j’aimerais dire à mon fils »

Un documentaire qui réunirait des papas, face à la caméra, des papas antillais, très souvent accusés de n’avoir pas su aimer.

Je reçois des mails de papas, qui sont, généralement, en peine, ou en colère. En peine d’avoir lu toutes les lettres de ces filles qui détestent leur papa, en colère d’être mis à l’écart, de ne pas avoir un droit de réponse, peut-être même dans leur propre famille.

J’aimerais qu’ils nous ouvrent leur coeur, qu’ils ouvrent leur coeur au monde entier, et qu’ils nous disent, qu’ils nous parlent comme eux seuls savent le faire.

J’espère que leurs mots donneront le courage à d’autres pères d’en faire autant. Etre père, ce n’est pas que faire. Etre père c’est aussi parler.

Alors à ceux qui ont le courage de faire ce documentaire, je dis merci d’avance.

N’hésitez pas à faire fleurir cette idée autour de vous. Et à m’informer ! (sourire)

L’amour ne doit jamais rester sous silence.

La Tchipie.

Publicités