Mentalité Ghetto… La way of life de ceux qui se vouent à l’échec ?

Mentalité Ghetto… 2003.

« sé viv san souci, avancé san bit pressi »..
« fimin came, fimin crak, fimin sensi »
« an mank de lanmou ossi »
« sé viv a krédi an espéran chanjé vi »
« Qui changera l’état du peuple, en état d’ébriété »
« Toujou si la défensiv »
« Petite soeur vinn vraiment influençable… rivé an kolej, zanmi’y fey rivé fimin zèb »
« gang, bang, gun… nou ni marre »

Quand j’écoutais ce son, je me disais « j’espère qu’ils exagèrent le trait ». Quand 11 ans plus tard, je vois les femmes qui mettent en photo de profil « Drogue, Sexe, Money… No Love ».
Quand j’entends « coucoune rose » en boîte…
Quand je lis les nouvelles… et que je compte les morts…
Quand je vois les clips libres, avec toutes les armes dedans…
Quand les gars s’essuient la bouche avec des billets de banque…
Quand ils filment les femmes dans des cuisines, pour signifier qu’elles font cuire la coke…

Faudrait qu’ils m’expliquent c’est quoi le rêve qu’ils se construisent.
Et si c’est un rêve où il fait bon vivre.
Si c’est un rêve où la tchad attitude vaut plus que tout.

Mentalité Ghetto…

La way of life de ceux qui se vouent à l’échec ?

Advertisements