Rencontre avec Emmanuel De Reynal – Échanges et perspectives au sujet de la Martinique

image

Un peuple qui ne rêve pas, est un peuple qui se meurt.

Forte de cette pensée, j’ai décidé de contacter plusieurs personnes afin de recueillir des <>, des conseils qui aident à aller de l’avant.

Plusieurs d’entre elles étaient mal à l’aise avec la notion de conseil, préférant parler de <>.

L’une des personnes que j’ai eu la chance de rencontrer est Mr Emmanuel de Reynal. J’ai eu la chance de discuter avec lui de la

Martinique, des Antilles, et de ce que nous pourrions en espérer. Je partage avec vous plusieurs points essentiels de notre échange. Enjoy !

1)      Cultivons notre esprit d’ouverture, quels que soient les domaines.

Nous ne devons pas hésiter à nous remettre en question, remettre en question tout ce qui peut nous emprisonner, nos fantasmes et nos conventions. Il est important de ne pas nous laisser enfermer par les étiquettes. Les solutions de vie se trouvent bien souvent derrière les conventions, dans une vie déshabillée de ses complexes et de ses clichés.

2) Regardons nos atouts, avant de regarder nos faiblesses.

Faisons l’inventaire de tous nos points forts, cultivons-les, renforçons-les. Nous avons malheureusement tendance à nous focaliser sur nos points négatifs, à vouloir corriger nos points faibles, alors qu’il est plus efficace de construire sur nos points forts, nos points positifs. Je suis même tenté de dire que nous devons parfois ignorer nos faiblesses. 

J’ai souvent l’impression en écoutant les gens parler, qu’ils commencent à parler d’abord de leurs handicaps, et non de leurs atouts, de leur richesse. Il est important de cultiver un état d’esprit positif, et travailler pour un avenir positif.

3) Cultivons nos qualités individuelles

Plusieurs qualités me semblent importantes, comme je l’ai dit précédemment : l’esprit d’ouverture, l’honnêteté intellectuelle, la
lucidité, ne pas se mentir à soi-même, le courage, ne pas avoir peur de la vérité. L’authenticité, être vrai, quitte à choquer les
autres. Le courage pour moi est une vertu. Assumons notre ouverture au Monde.

4) Cultivons notre richesse culturelle

Notre population est un concentré d’intelligence pluriculturelle. Nous sommes riches d’un mélange de cultures, un confluent africain, européen, asiatique… une richesse culturelle unique au Monde. Notre créolité est un atout formidable.

Nous avons également, d’autres richesses : Nous avons la mer qui est un réservoir exceptionnel d’opportunités économiques. Nous avons aussi des filières d’excellence, telles que la banane et le rhum. Le rhum, ambassadeur mondial de la Martinique, est le meilleur rhum du Monde. Il doit être à la Martinique ce que le whisky est à l’Ecosse, ou le Bordeaux… à la ville de Bordeaux.

5) Défendons, de façon collective, nos atouts

Si je devais parler de la Martinique, je dirais que c’est un point de départ pour conquérir le Monde. Mais notre société a des murs que nous devons faire tomber. Nous devons nous affranchir de nos clichés, qui nous encloisonnent. Nous devons collectivement regarder nos atouts en face, et les fortifier pour « conquérir le Monde ». Nous n’avons pas que des faiblesses, je le répète,
nous devons être ambitieux pour la Martinique.

Et c’est en cultivant l’esprit d’ouverture chez nous et entre nous, que nous saurons rayonner au-delà de nos frontières.