Il était une fois la femme qui avait peur d’avoir de l’ambition. #influence

leader

Un jour, je me suis retrouvée face à une femme, jeune, une quarantaine d’années environ, qui venait de décrocher un poste de chef de service dans un hôpital parisien.

Je l’ai su par hasard, elle ne semblait pas à l’aise avec cette idée de divulguer son évolution.

« La Tchipie : Félicitations pour votre nouveau poste ! Pourquoi ne dites-vous pas que vous évoluez professionnellement ?

La future chef de service : Parce que j’ai peur que les gens disent que j’ai les dents longues.

La Tchipie : Et alors ? Est-ce un mal d’avoir les dents longues ? Ca signifie que vous avez de l’ambition, que vous voulez évoluer, je trouve ça très positif pour vous et aussi pour les autres !

La future chef de service : ah bon ? c’est pas forcément perçu comme ça…

La Tchipie : Si vous évoluez, vous faites évoluer les autres autour de vous. Aujourd’hui vous êtes médecin. Je suppose donc que vous allez vous défoncer pour faire avancer la médecine à votre échelle, car vous tenez à votre réputation, vous tenez à votre influence, et vous voulez prouver que vous faites la différence.
…sinon, vous n’auriez jamais fait le pas pour avoir un tel poste. Est-ce que je me trompe ?

La future chef de service : Non, non.

La Tchipie : Très bien. Les alliances que vous effectuerez, feront d’une façon ou d’une autre, une différence dans la médecine et pour les malades qui ont besoin d’être mieux pris en charge. Vous influencerez positivement les choses, là où personne ne veut peut-être mettre la main, là où personne ne pense aller.

Partir de votre poste actuel est une très bonne chose, vous laissez votre poste, et vous permettez à quelqu’un d’autre de progresser. Et de faire, lui aussi, son influence.

Tout le monde y gagne.

Cette femme avait pratiquement une vingtaine d’années de plus que moi, et je sais, ça se voyait dans ses yeux, qu’elle était très étonnée que je lui parle comme ça.
Moi, j’étais plutôt agacée qu’une femme ayant autant bataillé professionnellement, se retrouve à être gênée de son ambition, et j’y suis allée, sans aucune gêne.

Je l’ai fait pour elle comme je l’aurai fait à la dame qui balaie dans la rue.

Vous balayez ? très bien.
Depuis quand faites- vous ça ?
Vous connaissez très bien votre métier, vous connaissez très bien votre secteur…
Avez-vous pensé à acheter d’autres balais ?
Des balais plus perfectionné ?
Vous pourrriez y gagner en efficacité.
Non ? Vous n’avez pas trouvé de balai correspondant à vos attentes ?
Pourquoi ne créez vous pas le vôtre ?

Avec l’expertise que vous avez, vous pourrez défendre votre projet, ouvrir votre entreprise et devenir la pionnière dans la nouvelle génération de l’industrie du balai.

Si ça se vend bien, vous créerez de l’emploi, vous embaucherez des gens, vous allez influencer de ce fait, positivement la vie de plusieurs familles qui n’ont pas eu l’idée de vos balais, et de votre vision de ce que doit être un outil professionnel efficace pour un espace collectif sain.

Pensez-y.

Traduction :
Qui que vous soyez, vous êtes un influenceur.
N’ayez pas peur de bouger les lignes, d’aller là où on ne vous attend pas.

Si vous progressez, vous faites progressez les autres, d’une façon ou d’une autre.

A vous de rester concentré sur vos objectifs, et la différence que vous voulez faire dans votre vie, et l’impact que cela aura dans la vie des autres.

La Tchipie,
Doigts de pieds en éventail.