A la jeune femme triste.

J’ai reçu le mail d’une jeune femme très triste. Triste à cause d’une histoire d’amour dont je ne donnerai pas les détails ici. Elle me disait avoir peur de ne rencontrer personne, de ne pas pouvoir se relever après ca.

Je ne peux pas publier son mail, mais voici ma réponse.

____

Bonjour ma belle,

J’ai toujours du mal à savoir quoi dire quand je reçois des mails comme le tien, voilà pourquoi je choisis de les publier anonymement, car je me dis qu’un autre follower aura de meilleurs mots que moi. Question de vécu et d’expérience.

Tu dis que tu as peur.
La peur n’est pas la réalité.
C’est une ombre.
A toi de la combattre en continuant à mettre beaucoup de « lumière » dans ta vie.

Prends une feuille, vide toi. Écris tout ce que tu aurais écrit à cet homme, sans te brider, sans te censurer.

Prends une autre feuille. Écris tout ce que cette histoire t’as appris de positif sur toi, tout ce que tu as appris, tout ce que tu as découvert de bon.

Prends une troisième feuille, et écris ce à quoi tu aspires dans ta vie. Projette-toi.
Et surtout, écris ce que tu mettras en place pour parvenir à tes aspirations personnelles, spirituelles.

Pendant les prochains jours, allume la radio, bouge ton corps, saute, même si tu pleures pendant tout ça, sent toi vivante, sent ton corps vivre.

Sors. Va dans un bel endroit. Respire.

Si tu crois en Dieu, va te recueillir. Allume une bougie, confie tes peines.

Continue à écrire, vide tes émotions sur une feuille.

Ne te juge pas mal parce que tu ressens de la peine.

Ne te compare pas à cette femme.

Je n’ai pas besoin de te voir pour savoir que tu as un beau sourire, que tu es une personne agréable.

Un tremblement de terre n’est pas une fin de vie.
Tu vas trembler. Mais tu ne sombreras pas.

Apprends sur toi. C’est tout ce qui compte.

Et en ce qui concerne les hommes, je te rassure, j’ai écouté les informations ce matin, je te rassure, il n’y a aucune pénurie de prévu.

Tu en auras plein d’autres.

En général, quand ça va mal on dit « ma maman m’a dit » mais là, ça va être « mon papa m’a dit ».

Un jour, mon père, derrière ses lunettes fumées qui le rendaient comme un mafieu m’a dit : « Si tu n’as pas donné 14 gwo poil dans ta vie, et si tu n’en a pas pris 14, alors tu n’as pas assez vécu »

(sourire)

Debout !

La vie t’attend !

La Tchipie.