#FolieDouce

Par un concours de circonstances, je me suis retrouvée un jour à booster une jeune fille pour le BAC.

Elle n’arrivait pas à dépasser 3 dans une de ses matières principales. Ce que je ne comprenais pas, vu qu’elle était très intelligente.

Nous étions à 3 jours des épreuves. Et tout le monde pensait que ça finirait mal, sauf moi.

Question de mauvais caractère, je n’arrive jamais à miser sur le potentiel d’échec de quelqu’un.

Nous avons donc travaillé.

Le premier soir nous nous sommes clashées. J’attendais d’elle qu’elle soit attentive, pas qu’elle joue dans son portable ou qu’elle propose à des membres de sa famille de passer la voir. Et surtout, qu’elle croit en elle.

Moi, je croyais en elle. Rien à foutre des 2 et des 3.

Un miracle s’est produit.
Elle s’est calmée, et a travaillé une bonne partie de la nuit, pendant que moi, je comatais près d’elle à cause d’une semaine de nuits blanches à rattraper.

Chaque nuit se passait comme ça.

Le premier jour des épreuves, j’ai reçu un coup de fil de sa mère.

Les sujets de philo correspondaient à ce que nous avions revu.
Je n’oublierai jamais la réponse de sa mère : « Ce n’est pas parce que tu as travaillé ça avec elle que c’est ce qu’elle a fait »

J’ai eu l’impression de recevoir un coup de couteau, et en même temps une petite voix en moi me disait que cette petite phrase était le signe que j’étais sur le bon chemin.

#FolieDouce

La jeune femme est revenue chez moi l’après-midi, et nous avons continué à bosser pour le lendemain.

Je ne peux pas vous dire le nombre de fois que j’ai prié la Vie de me donner un coup de main pour m’aider à voir clair dans ce que j’étais en train de faire.

Rebelote, seconde épreuve.
Elle tombe sur le sujet de prédilection que nous avions revu.

La chance était de notre côté.

La 3ème épreuve m’emmerdais.
J’ai appelé en renfort celle que je considère comme une soeur.

Je lui ai dit texto que j’ai besoin d’elle pour une épreuve du bac, que j’ai besoin qu’elle vienne avec toute sa bonne volonté et son intuition, car il nous fallait travailler de façon stratégique la future épreuve : en gros, faire confiance au hasard.

Elle a soupiré, dit qu’elle était folle d’accepter, a regardé la table des matières d’un bouquin et décidé que compte tenu de ci et ça, le sujet serait « ça ».

La troisième épreuve correspondait au sujet révisé.

On était entre l’euphorie, l’incrédulité, et la peur que quelque chose de gros nous tombe sur la tête.

Les jours sont passés, et croyait le ou pas, nous avions visé juste automatiquement.

Le BAC que beaucoup croyaient perdus dès le premier coup a été obtenu.

Avec du Travail, du courage, de la détermination, de la foi en soi et un entourage fort, présent, l’impossible devient souvent possible.

Merci à cette belle jeune femme de m’avoir donné la chance de croire en elle,

Avec Amour,

La Tchipie