Appel à témoignage : « Moi, ma couleur de peau, ma beauté, ma Féminité, et… Les autres. »

« Moi, la petite Négrillonne », « Je suis trop Blanche », « Je suis Chabine, on me dit que je passe partout », « On vérifie la future couleur de mes enfants en regardant autour de leurs doigts », « On pince le nez des filles avec des pinces à linges pour qu’ils soient plus fins », « ça se fait dès la maternité ».

Depuis hier, les commentaires de ce type se suivent.

Nous allons donc lancer un nouveau sujet :

Moi, ma couleur de peau, ma beauté, ma Féminité, et… Les autres.

Je pense que l’on vit sa couleur de peau par rapport à…
A ce que l’on nous en dit,
A ce que l’on dit à notre soeur et pas à nous,
À ce que l’on essaie de faire de nous.

Je fais donc appel à vos témoignages, à votre vécu.

J’insiste sur la notion de féminité : Comment se construit-on quand on nous dit qu’une belle femme ce n’est pas une femme à la peau « trop foncée », « trop claire » ?

Idem, quand on a la peau claire, comment vit-on ce regard des autres sur sa féminité ?

Du fait d’être Noire, Blanche, un peu des deux, Zindienne ou « Syrienne », il y a t’il des choses que votre couleur de peau « vous interdisait », « vous empêchait » de vivre ?

De qui peut-on être aimé ?
Quel type d’amour avons-nous le droit de vivre ? Pourquoi ?
Qui pouvons-nous séduire ?

Et quand il y a rupture, et que l’autre est désormais avec une femme « plus » ou « moins » foncée/claire/métissée : qu’est-ce qui résonne en nous ?

A quel moment avez-vous pris conscience du regard des autres sur la seule barrière visible qui nous protège : Notre peau ?

Tout est permis.
Tout peut être dit.
Tout sera publié anonymement.

Peut-être que vos réponses vous sembleront agressives, déconstruites, ou sans aucune cohérence avec ce que vous pensez de vous habituellement : on prend.

Ce qui compte, c’est votre droit de dire les choses.

tchipleblog@gmail.com

Merci à tous,

La Tchipie