Témoignage 6 : J’ai été l’autre femme.

Chère Tchipie
J ai été l’autre femme…

Depuis le début, ma vie amoureuse a tjrs été chaotique… Et auj encore… Je survis d’aventure en aventure… D’histoire en histoire… Je perds des petits morceaux de moi par ci… J’offre des bouts de moi par là… Et j’apprends… bcp de moi… Bcp de l’Autre…
Je suis une passionnée et j’aime cette magie qui entoure une rencontre… Ce frisson… Ce suspens… Ce jeu… Voilà pourquoi malgré le chaos, je n’ai jamais renoncé à jouer…
(Du chaos naissent les étoiles… N’est-ce pas!?)

Pour en revenir à notre propos… J’ai été l’autre femme… Souvent… qd je fait une rétrospective… Souvent du mauvais côté de la barrière, surtout… si on est tenté de considérer qu’un des (nombreux) côtés est enviable…
Il y a plusieurs façons d’être l’autre femmes… J’ai testé pour vous… Lol

J’ai été l’autre femme…
Tout d’abord celle qu’il rencontre ds une soirée et qu’il ne veut plus lâcher… Avec qui il passe des jours entiers pendu au tel (nous étions au lycée), et celle pour qui il quittera sa copine qlq jours plus tard (mais ça je ne l’apprend q bien plus tard, qu’à notre rencontre il n’était pas célibataire) alors q mon cœur a commencé à s’enflammer… Et puis après tout à cet âge inconscient, je m’en moque de l’autre!
Retour de médaille, après des mois d’histoire (une vie! qd on est o lycée lol), il me quitte pour retourner avec elle…
C’est là q le mauvais karma s’est mis en place je crois…

Plus tard, j’ai été l’autre femme… Celle qu’ils (à deux reprises) ont choisi plutôt qu’une autre, en début d’histoire, à ce moment où rien n’a commencé… rien n’est engagé et q plusieurs options se profilent… Ça a donné lieu à mes deux plus longues histoires… mais pas forcément les plus belles…
Pourquoi s’est il plus intéressé à moi? C’est la question qui revient… Je ne suis pas du genre bagarreuse, et surtout pas pour un homme… et je refuse par principe de me mettre en compétition avec qlq femme q ce soit… nous avons toutes tant à offrir… des choses insoupçonnables… Comment osé penser qu’on vaut plus qu’une telle ou une telle…?

J’ai été aussi l’autre femme…
Celle qui après une rupture difficile devient la nouvelle copine… Et qui bien qu’elle n’y soit pr rien, devient donc une « voleuse » d’homme… Donc, celle qu’on se permet de harceler au téléphone, chez qui on vient sonner… A qui on envoie des msg pour raconter tous les projets (brisés donc par votre servante) qu’on avait avec Lui… Celle qu’on invective en soirée…
J’ai toujours pris le parti de ne pas rentrer ds ce jeu, c’était à Lui de mettre les choses au clair… (Mais les hommes sont si lâches parfois) Et je comprenais surtout cette souffrance et cette impression d’être rejetée, il ne voulait pas être célibataire puisque moi j’étais là… Dc j’ai tjrs refusé l’affrontement sachant à quel point je pourrai devenir méchante si je devais ouvrir la bouche… J’ai gardé le silence mais il a eu le choix: « si tu l’aimes encore, retourne avec elle, je ne me battrai pas pour toi, si tu ne veux plus d’elle, fais ce qu’il faut! »…

J’ai aussi été l’autre femme… Celle (« l’officielle ») qui retrouve son copain chez lui au lit avec une autre femme… qui ne sait mm pas qui elle est…
Je suis restée calme et digne cependant (mon sang froid m’épate souvent)… Je n’ai pas fait de scandale, juste réunis mes affaires laissées aux quatre coins de l’appartement avec le cœur battant ds mes chaussettes et jouant d’auto motivation pour ne pas donner à cette enflure/ raclure / €&@&:@@#>$ la joie de me voir me désintégrer sous ses yeux…
Qlq semaines plus tard, je me retrouvai face à face avec cette fille en larmes ds les toilettes d’une boîte, me racontant qu’il ne voulait plus la voir sous prétexte qu’il avait fait une erreur et q c’est moi qu’il aimait… (Elle cherchait du réconfort? Question à laquelle j’ai refusé de répondre)
C’était une demi vengeance mais ça a suffit à ma déesse intérieure pour faire la danse du feu…

J’ai été l’autre femme…
Celle qui trompe et avec qui on trompe… avec cet ami de longue date… Le genre d’ami avec qui il n y a jms eu d’ambiguïté… Pote de fac avec qui on a fait les 400 coups, moi rentrée, lui encore là bas… Que je vois dès qu’il est de passage pour se faire un resto, une boîte, tester tous les cocktails de la carte d’un bar… Ce genre d’ami avec qui on a l’impression d’avoir 15 ans pour l’éternité… Ce genre d’ami avec qui mon copain me laisse sortir sans inquiétude car moi même en étant tellement convaincue, j’ai réussi à le rassurer…
Jusqu’au jour où… ça arrive…
Une fois… Puis deux… Puis trois… Et c’est magique… Et on se comprend et nos corps s’entendent… nous dansions déjà merveilleusement bien ensemble (chacun sait l’importance d’une bonne entente ds le zouk hein…) mais ça ne laissait pas présager ça…
Puis il repart… Et bizarrement notre amitié reste intacte… Tjrs les mêmes délires… Et nous devenons plus proches et très complices… Bcp de discussions sur msn (ça date)… Des heures au tel… Des colis, parfois coquins, q je lui envoie…
Il m’apporte ce que mon copain n’a pas malgré tt l’amour q je lui porte… Cette vivacité d’esprit, cette culture, ces discussions diverses et variées… qui stimulent chaque neurone de mon cerveau et me laissent au bord de l’euphorie…
Qlq temps après, je pars en vacances… On use de stratagèmes pour se défaire de nos amis communs et avoir des moments à nous… Au lit c’est encore divin… Je suis si heureuse de le voir… la distance me pèse… il m’avait manqué… Je suis amoureuse… mais je ne lui avoue jamais…
Et puis je rentre… Et je me sens triste… Il me manque, plus q jms… terriblement… Je délaisse mon copain pr cet autre qui est à 8000 km… J’ai un gros poil de quelqu’un qui n’est pas mon compagnon… Je me prends à rêver qu’un jour on puisse être ensemble, mais je ne lui dis pas non plus… Je pense qu’il ne quittera jms sa copine et ce n’est pas vraiment ce q je veux, je ne veux faire souffrir personne… Alors je reste à ma place (celle de l’autre)… Je reste discrète… Et je continue à faire attention qd j’appelle… Je n’appelle jamais qd je sais qu’il sera avec elle, pareil pour les sms… Je continue même à lui donner des conseils quand il doute de son couple…
J’ai honte de moi… de ce q je fais… de ce q je ressens… de mes mensonges… de ce q je fais vivre à mon copain qui m’aime et ne comprend pas ce qui m’arrive…
Et puis un jour, je me reprends… Parce q je souffre et q je fais souffrir… Je décide d’en finir… Alors je ne donne plus de nouvelles et j’ignore les msg… Je décide de redonner une chance à mon couple et de me battre pour lui… Ça marche un moment… mais je pense qu’il avait compris, il sait au fond de lui… il m’accuse à demi-mots et on finit par se quitter…
Des mois passent avant qu’on ne se reparle mon amant et moi… Mais rien n’est plus comme avant… Je ne veux plus de lui et je ne supporte pas ses avances! Dans ma vie à moi, c’est le bordel… Et je le tiens pour responsable…
Aujourd’hui, des années après, il est tjrs avec elle, nous sommes tjrs potes… mais c’est ambigu et je n’aime pas ça… alors je l’évite, je me trouve une excuse qd il dit qu’on pourrait aller boire un verre ou manger un morceau… Sûrement q je devrais lui dire franchement…
Je sais qu’elle a eu des soupçons, mais je ne sais pas si elle a su ou sait q j’ai été l’autre…
C’est la deuxième fois de ma vie q j’ai contrarié le karma…

Ensuite j’ai été l’autre femme (« l’officielle)…
Celle qui refuse de laisser partir celui qu’elle aime… Parce q rien ne va dans sa vie, qu’il est la seule chose qu’elle croit avoir de bien dans sa vie… Celle qui a peur d’être seule et ignore alors que son bonheur passe par elle… Alors q lui est en recherche d’expériences… Il l’aime (enfin il le dit…) mais se laisse facilement tenté au détour d’une soirée… Donc je deviens celle qu’une autre va blesser et humilier… Je suis au bord de la dépression… rien n’existe plus q mon cœur qui bat et saigne dans ma poitrine… Je mange peu… Ne dors pas… Sors bcp… Bois bcp… Pleure bcp… Bois encore… Sors encore… Et finis tjrs en pleurs… L’alcool triste… Quel drame! Diagnostic: GP!!!
Finalement je serai celle à qui cette autre (blessée à son tour) enverra un msg des mois après pour demander pardon et confesser qu’elle a compris le mal qu’elle avait fait à l’époque…

J’ai été l’autre femme (« l’officielle » encore… Est ce vraiment la meilleure place?)…
Celle trompée avant même la rencontre car l’autre a tjrs existé… Et existait d’ailleurs déjà alors même qu’il était avec son ancienne compagne… Mais l’homme étant malin, menteur et manipulateur à souhait, la vérité n’a éclaté q bien longtemps après…
Ainsi, cette autre de dix ans de moins, insolente et sûre d’elle, persuadée bien qu’elle ait tjrs été cachée à sa famille et ses amis, qu’elle était la seule… Et donc bien q nous vivions ensemble, lui et moi, a tt de mm eu l’audace de me traiter de maîtresse… Je passe sur les événements qui ont suivi… J’ai vécu l’enfer ds un appartement… Court mais intense!
L’histoire entre l’autre et moi se finit par une plainte pour harcèlement après une centaine d’appels ( en une journée) sur mon portable de l’intéressée qui voulait parler à « son homme »…

J’ai été l’autre femme…
Celle trahie par son amie et qui s’est entendu dire: « je pensais que vous n’étiez plus ensemble »… On n’épiloguera pas… Double trahison… Double douleur… de celle qui donne des envies de meurtres, précédés d’une lonnnnnnngue période de tortures … De celle qui empêche de dormir la nuit et vous coupe la faim pendant une semaine durant… De celle qui torture votre cerveau de questions sans réponses…

J’ai finalement été l’autre femme…
Audacieuse, coquine, effrontée, téméraire, entreprenante…
Celle qui craque sur cet homme aperçu déjà plusieurs fois… Et ce soir là, qui n’a pas l’occasion de lui adresser la parole… Alors qui dès qu’elle rentre chez elle, lui adresse un msg sur fb car elle connaît son pseudo: « parti sans m’offrir une danse »…
De là débutent des échanges plutôt sympathiques… Il est étonné de tant d’audace et de cet intérêt…
Il vit avec quelqu’un mais leur histoire est sur la fin… Je vis avec quelqu’un que je considère comme mon coloc…
Après quelques semaines, on échange nos numéros… On s’envoie des msg, on s’appelle parfois… pas longtemps… On décide de se voir… Le désir est palpable… il y a de l’électricité ds l’air, nous sommes contents de nous rencontrer… Nous discutons, rigolons, nous touchons… Plutôt nous palpons, pour nous connaître, pour nous reconnaître… J’apprends son odeur… le temps s’arrête un instant…
Mais nous n’irons pas plus loin… Pas cette fois, pas encore, pas déjà, pas comme ça…
Les mois passent… Nos échanges continuent et malgré le désir qui nous fait vibrer, nous ne voulons pas le faire n’importe comment… Pas vite fait… Pas n’importe où… Ça ne peut pas être chez lui… Ça ne peut pas être chez moi… Nous attendrons donc …
Et puis un jour il disparaît… je n’ai plus de nouvelles… Je ne cherche pas à savoir… vues les circonstances, je respecte ce silence… J’apprends d’une amie commune qu’il est en pleine séparation… Et je comprends qu’il en souffre…
Le temps passe… Il donne des nouvelles plusieurs mois après… J’ai depuis déménagé… Il est célibataire et moi aussi… Il n’y a plus d’obstacles… C’est un amant doux et attentionné… et plein d’imagination… Cette attirance indescriptible qd son odeur arrive à mes narines… Ce désir vibrant au creux de mon ventre qd je l’aperçois… Ces nuits que nous passons main dans la main, épuisés après l’amour…
Ça valait la peine d’attendre…
J’ai cette fois été une autre plutôt sage…

Je n’avais pas menti… Beaucoup de chaos… Un peu de débauche sûrement…

J’irai boire des mojitos en enfer et je ne serai pas seule…

La chronologie n a pas été respectée et certaines histoires n’en sont en fait qu’une seule…
Tous ces morceaux de vie pour dire q nous sommes probablement l’autre de quelqu’un… Qu’on le veuille ou non… Qu’on l ait provoqué ou non…
Et bienheureuses soient celles qui n’ont jms vécu aucune de ces situations… Ou qui n’ont jamais su en tt cas…

Pas d’anecdotes sur ces hommes qui ne disent pas qu’ils ont déjà qlqun ds leur vie parce q ce sont des personnages sans intérêt ds mon histoire… qui ne donnent pas le choix de dire oui ou de dire non en toute connaissance de cause… qui ne donnent pas le choix d’être l’autre ou pas… Et qui ont donc vite été éliminés (et lapidés lool)

Si c’était à refaire? Sûrement pareil parce q malgré la peine parfois… Pas de regrets… Je ne peux pas regretter des choix q j’ai fait à certains moments alors qu’il répondaient à ce dont j’avais besoin à ces moments… Ce serait me renier moi-même or j’assume… même le pire… Et toutes mes histoires m’ont surtout bcp appris sur moi… J’ai bcp grandi…
Et puis en vrai, mm si on l’accepte parfois, personne n’aspire à être l’autre…