Témoignage 9 : J’ai été l’autre femme.

Hello chère Auteure de ma Bible,

Il est plus que temps que je témoigne, plusieurs thèmes m’ont déjà donné envie mais celui là plus qu’un autre parce que de mon côté cela n’a pas été une finalité.

Par où commencer ?
Je démarrerai mon récit par la période la plus charnière qui soit parce que c’est celle qui m’a le plus amusée voire marquée.

Bien sûre du haut de mes 27 ans à quelle « autre » n’ai je pas jeté la pierre (je veux dire : a quelle « autre » n’ai je pas souhaité une mort digne de ce nom) .

J’ai été une cocue internationale pendant quelques années, celle qui accorde le pardon comme si elle avait été une des soeurs cachées de notre grand Prophète Jésus, puis une fois cette période révolue je suis arrivée à cette période dite charnière, celle ou j’ai découvert une autre partie de moi, celle ou je ne reniais aucun de mes désirs qu’ils soient sexuels,vengeurs peu importe je partais à ma decouverte. J’ai nommée cette période « Sé mwen ka minin ».

Période révolutionnaire où il m’était interdit de faire taire quoi que ce soit en dedans de moi, je crois qu’elle a durée un ou 2 ans.
Il y a eu ce Professeur de sport (dont je tairais la discipline principale)
énormément de points communs,une relation au départ tres platonique puisqu’il était en couple depuis bien 10 ans à notre rencontre. Des heures entières a discuter, ne pas se toucher, s’interdire un interdit jusqu’à ce qu’au bout de 6 mois de rencontres régulieres, nous cédions. Relations sexuelles assidues et passionnées, excellentes seulement à cause de l’interdit. Il ne l’a pas quittée je ne me suis pas perdue et c’était parfait.

Viens ensuite le mon supérieur hiérarchique LOL : lui, Surveillant moi, élève .2 ans de différence nous sépare, un genre de Taye Diggs d’1m95 rien ne m’attire si ce n’est son physique. En couple aussi depuis quelques années. J’ai son numéro, le mien reste anonyme : JE DECIDE OU ET QUAND! . Cette histoire dure le temps de ma scolarité c’est un amant hors pair . Un genre de spartiate à la force inconnue. Les salles, les lieux les plus insolites deviennent nos terrains de jeux. Je me sens déesse, je n’écoute que moi je vis sans Foi Ni LOIS .

Comme je le disais précédemment je n’ai aucun remords à avoir vécue cette période. Celle ou j’étais sensée être une ombre mais ou je me sentais tellement Flamme Tellement Femme.

Ils ont été une révélation,j’ai appris à m’écouter à savoir ce que je veux ou ce que je ne veux pas.

Je suis tombée de nouveau amoureuse après des années à me persuader que je n’étais pas faite pour ça.

J’aime quelqu’un qui m’écoute, qui arrive à inonder autre chose que mon visage , quelqu’un qui me laisse me sentir femme et qui fera bientôt de moi une mère.

Alors à toutes ces autres qui se sentent coupables, celles qui s’oublient avec ces fameux shoots, tant que vous ne vous sentez pas déesses ou vous mêmes tant que ces relations n’ont pas une once d’actions positives dans vos vies, tant que ça fait plus de mal que de bien : FUYEZ!

Euzhanne Fidèle apôtre de notre Bible à toutes Tchipp le BLog

Celle qui sirotera de nouveau très bientôt des Caïpirinhas pleine de pêchés en regardant l’enfer de haut.