Témoignage de follower n°7 : J’ai été l’autre femme

J’ai été l’autre femme, celle que je m’étais toujours promis de ne pas devenir.

Ce genre de femmes que l’on voit d’un mauvais œil, une potentielle briseuse de ménage. Mon célibat durait déjà depuis 2 ans. 2 ans sans relation avec un homme, pas de plan cul, rien, une petite masturbation de temps en temps sous la douche quand le désir était trop fort. Je m’étais fait larguer 2 ans auparavant et je me sentais moche, nulle, indésirable, je n’avais plus envie de plaire, je disparaissais dans la masse, j’étais devenue invisible.

Un jour alors que ma voiture faisait des siennes sur le parking de ma résidence et refusait de démarrer, j’interpelle un ami qui passait par là pour lui demander un coup de main, il était avec un ami, il me dit que la mécanique c’est surtout le domaine de son pote.

Le pote en question me dit qu’il doit s’en aller quelques heures pour régler un truc mais qu’à son retour il vient regarder ce qu’a ma voiture. J’accepte et quelques heures plus tard, il me répare effectivement la voiture. On discute un peu quand il a terminé avec la voiture et j’apprends que nous vivons dans la même résidence à deux pas l’un de l’autre depuis plusieurs mois. Il me drague sans scrupule, me faisant une description assez précise de ce qu’il aimerait me faire, me pose des questions intimes etc. Je refuse gentiment mais nous restons en bons termes et il continue à me faire des avances pendant plusieurs mois.

Un soir alors qu’il me relance encore, je lui dis banco, ce soir je viens chez toi. J’attends que la résidence soit plongée dans le noir et je me présente à sa porte. Il m’accueille et nous nous installons sur le canapé et nous commençons à discuter de tout et de rien.

Il me dit qu’il a une femme dans sa vie, que toute l’année elle vit à 8000km, qu’il n’a pas l’intention de la quitter, qu’il cherche juste à prendre du bon temps. Je lui rappelle que ça fait 2 ans que je n’ai pas eu de rapport sexuel et que si un jour on baise il devra en tenir compte. Il me fait promettre de ne pas tomber amoureuse de lui, me dit que ça durera le temps que je veux que ça dure, sans obligation, sans contrainte, du sexe sans prise de tête.

Étant assez déçue des hommes et n’ayant pas l’intention de retomber amoureuse de sitôt j’accepte sa proposition et les différentes clauses du contrat : ne pas venir sans y avoir été invitée, ne pas rester dormir chez lui, en gros ne rien faire qui pourrait le faire griller par les voisins ou par ses amis.

Nous passons les premiers mois à baiser plusieurs fois par semaine, je reprends confiance en moi, je me sens belle, désirable, je recommence à regarder les hommes, à en séduire parfois, j’ai même des aventures avec d’autres hommes dont je lui parle, il me parle aussi de ses conquêtes, pas de jalousie entre nous.

Au fil du temps, je le vois basculer dans son propre piège, il renie ses autres conquêtes, me demande souvent si je l’aime, me dit de lui dire que je l’aime, m’appelle doudou dans l’intimité, me laisse passer la nuit chez lui, m’appelle de plus en plus souvent pour qu’on se voit.

Quand je me suis aperçue qu’il tombait amoureux de moi j’ai commencé à espacer nos « entrevues ». Je lui ai dit que je ne souhaitais plus continuer, que sa femme revenait bientôt définitivement, qu’il fallait qu’il commence à prendre le pli d’une vie bien rangée, que nous ne nous verrions plus pour sexer mais qu’on serait toujours amis. Il a accepté ma décision, m’a dit que j’étais une fille formidable, que contrairement aux autres je n’avais jamais cherché à accaparer son cœur, ou le faire griller par sa femme, qu’il me respecterait toujours pour ça. Il ne m’intéressait pas, je n’avais aucune raison de chercher à foutre la merde dans sa vie, il me baisait comme un dieu, je le lui rendais et voilà. Pour répondre à tes questions, j’ai très bien vécu cette relation de 2 ans. Rien n’a été dur car je ne suis pas tombée amoureuse de lui, j’ai su rester à ma place de maîtresse, plan cul amélioré, je ne sais pas comment on l’appelle.

Ce qui a été bénéfique, c’est que cette relation m’a permis de reprendre confiance en moi, de voir que je pouvais plaire à un homme, qu’on pouvait me désirer ardemment.

C’était la première fois que j’avais ce type de relation, moi l’habituée des relations longues et sérieuses. J’ai appris que je pouvais être séductrice, entreprenante, coquine. Je n’en retire aucune insatisfaction, cette relation était ce qu’il me fallait à ce moment de ma vie. Je n’ai pas fait de chantage, il ne m’en a pas fait non plus. Le sexe était génial, c’était vraiment un très bon coup, l’un des meilleurs amants que j’ai eu.

Et si il m’avait proposé de devenir son officielle j’aurais refusé, car il trompait sa femme et il risquait de me tromper à mon tour.

Sexuellement je me suis épanouie entre ses bras, ce n’était pas mon copain, je n’avais pas à me préoccuper de ce qu’il pourrait penser de moi, pas besoin de passer pour une fille bien alors avec lui j’ai osé, j’ai entrepris, je suis moins pudique dans l’intimité, et c’est mon chéri actuel qui en profite