Témoignage : « J’avais 20 ans et je m’en souviens comme si c’était hier. »


Salut la Tchipie. je suis ton blog depuis un bon moment déjà, et avais envie de te faire part de mon histoire. Tu en feras bien ce que tu voudras, n’ayant pas tes talents concrets pr l’écriture, mais je pensais à te l’envoyer depuis longtemps qd même. Comme pour avoir un goût de revanche sur la Vie. Par avance, merci pour l’anonymat;-)

J’avais 20 ans et je m’en souviens comme si c’était hier.

Cela faisait plusieurs mois que cet homme me tournait autour et sa voix était très sexy. Ayant un emploi du temps assez chargé entre mes études, les voyages, les amis et la vie citadine en général, je prenais trop rarement le temps de le calculer malgré cette attirance réciproque. Un jour, en mal d’amour et de tendresse, je pris mon courage à deux mains, et lui proposai un dîner ; chez moi.
Impossible de me concentrer sur ses paroles tellement je fus obnubilée par son odeur, sa peau, et sa musculature se laissant transparaître à travers son petit pull Teddy Smith. Y’a pas à dire: il avait un put*** de sex-appeal !! (comment j’avais fait pour le laisser filer entre mes doigts depuis tout ce temps durant?)

On parla plusieurs heures, de tout, de rien, surtout de rien. On ria aussi, bcp, et déjà je sentais ma petite culotte s’humidifier… Une tension et un fort désir l’un pour l’autre planaient inéluctablement dans ce petit studio cocoon.

Je sortis de table pour me diriger dans la cuisine chercher le dessert, quand, sans même avoir eu le temps de comprendre, il me tira vers lui, pour me retrouver assise sur ses genoux. Ses grandes mains posées fermement sur mes hanches, il m’embrassait dans le cou et me susurrait des mots doux et coquins à l’oreille. Mamamia, autant vous dire que je fondais littéralement de l’intérieur, et que mon vagin criait au scandale !

La musique en arrière-fond continuait de tourner, quand tout à coup il me souleva fougueusement et me porta jusqu’à mon lit… Ses langoureux baisers, ses mains parcourant et découvrant mon corps me coupaient le souffle. Quant arriva une chanson d’Njie. Il se leva assez précipitamment, une main tendue vers moi, et m’invita à danser un zouk. Moi, planant déjà très haut, me sentais terriblement impuissante et hors de contrôle. Je ne pouvais que le laisser faire. Me laisser guider par ses gestes et bercer par son regard.

La playlist s’enchaîna avec Birthday sex de Jeremih. C’est là que la sensualité fut à son comble. Il commença à me déshabiller lentement, vêtement après vêtement, tout en continuant à danser. Mon cœur se tordait dans tous les sens, et faisait des petits bonds de sardine. On se retrouva, nus au milieu de la pièce, à se regarder, se sourire et s’embrasser. Il me fit l’amour comme jamais, me chuchotant que je lui faisais beaucoup d’effet. Mes jambes tremblaient, j’étais éprise de spasmes et n’étais plus du tout maître de mon corps.

C’est ainsi que j’me suis laissée aller au plaisir charnel, découvrant position après position, orgasmes communs, et intensité de l’acte à l’unisson.
On fuma une clope, étendus sur le lit, dans les bras l’un de l’autre, avant de retourner à table manger le dessert, plus tard dans la nuit.

J’avais 20 ans, et ce que je n’ai pas voulu vous préciser au début du récit, c’est que c’était ma 1ère fois. Ayant subi des attouchements sexuels plus jeune, je fis un blocage total sur le sexe en général, et me sentais incapable de quoi que ce soit avec quelqu’un. Pas la force. Je ne le remercierai jamais assez pour ces folles nuits de passions qui suivirent pendant plusieurs années durant, et pour cette nuit-ci, magique et inoubliable.

Dieu existe.